BFMTV

Délinquance: les cambriolages en hausse à Paris

(Image d'illustration)

(Image d'illustration) - Patrick Kovarik-AFP

Le nombre de cambriolages a augmenté en 2017 à Paris alors qu'ils ont eu tendance à rester stable dans la petite couronne. Les braquages de commerces ont par ailleurs diminué.

Les cambrioleurs ont mené la vie dure aux Parisiens en 2017. Dans Le Parisien, le préfet de police Michel Delpuech dresse le bilan de la délinquance pour l'année passée et souligne une recrudescence des cambriolages à Paris. Près de 1000 logements parisiens de plus qu'en 2016 ont ainsi été dévalisés en 2017, dont près de 80% de résidences principales.

Dans le même temps, le nombre de cambriolages est resté stable en Seine-Saint-Denis tandis que dans les Hauts-de-Seine ou le Val-de-Marne ils ont connu une légère hausse.

"Cela indique que les délinquants viennent sur le territoire où ils estiment qu'ils vont trouver de la matière", explique dans Le Parisien le préfet de police. 

Les arrondissements de l'ouest de la capitale sont les plus touchés par les cambriolages. Jeudi encore, le patron de Facebook France domicilié dans le 16e arrondissement a été cambriolé alors qu'il était chez lui

Baisse des braquages de 15%

Les braquages de commerces ont en revanche diminué de 15% dans la zone couverte par la préfecture de police (Paris et petite couronne). Malgré des tentatives récentes, comme au Ritz début janvier, le préfet de police se satisfait de l'action menée par ses services.

"L'équipe qui a voulu s'attaquer au Ritz a été croquée et ramassée rapidement. C'est un bon quadrillage du territoire", souligne-t-il, relevant aussi l'efficacité des mesures de sécurité prises par les hôtels de luxe et les bijouteries.

Les plaintes pour agressions sexuelles augmentent

Parmi les autres chiffres notables de la délinquance présentés par le préfet, l'augmentation du nombre d'agressions sexuelles, ou en tout cas du nombre de plaintes qui ont progressé de 7,6%. Michel Delpuech y voit un "effet Weinstein" qui aurait eu pour effet de libérer la parole des victimes.

Les infractions aux stupéfiants ont aussi progressé de 27,9% sur le territoire couvert par la préfecture de police. Le taux d'élucidations progresse toutefois de 28% avec 810 trafics supplémentaires démantelés par rapport à 2016.

C. B