BFMTV

De la prison ferme pour la députée PS Sylvie Andrieux

Sylvie Andrieux, poursuivie pour détournements de fonds publics, a été condamnée mercredi

Sylvie Andrieux, poursuivie pour détournements de fonds publics, a été condamnée mercredi - -

L'élue socialiste a également été condamnée à 100.000 euros d'amende et à 5 ans d'inéligibilité pour détournements de fonds publics. Elle annonce qu'elle fait appel.

La députée socialiste des Bouches-du-Rhône Sylvie Andrieux, poursuivie pour détournements de fonds publics, a été condamnée mercredi à trois ans de prison dont deux avec sursis par le tribunal correctionnel de Marseille.

L'élue socialiste a également été condamnée à 100.000 euros d'amende et à 5 ans d'inéligibilité. Le parquet avait requis deux ans de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité. Sylvie Andrieux annonce qu'elle va faire appel.

Harlem Désir a affirmé que Sylvie Andrieux devrait se mettre "en congé" du PS le temps de l'appel. "Si elle ne le faisait pas, je proposerais au Bureau national (direction du parti, ndlr) sa suspension, le temps de la procédure d'appel, comme le prévoit la charte éthique adoptée au congrès du PS de Toulouse en cas de condamnation en première instance pour des faits aussi graves", a-t-il ajouté.

Peu avant que Sylvie Andrieux annonce qu'elle allait faire appel, le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, avait affirmé qu'il s'apprêtait à lui demander de se mettre "en retrait" du groupe. "Considérant que cette condamnation est grave, je vais lui demander de se mettre en retrait du groupe socialiste et donc de siéger chez les non-inscrits le temps où sera jugée cette nouvelle période d'appel", a-t-il dit au cours de l'émission Questions d'info.

Il a rappelé que Sylvie Andrieux n'était pas "membre" du groupe PS mais "apparentée" et qu'elle avait été élue députée des Bouches-du-Rhône en 2012 sans l'investiture socialiste.

Mise sur la touche par Solférino

Au procès en mars, où Sylvie Andrieux avait comparu parmi une vingtaine de prévenus, ses avocats avaient dénoncé un dossier "à l'odeur nauséabonde" et un "traquenard politique", plaidant la relaxe. L'élue des quartiers nord, âgée de 51 ans et parlementaire depuis 1997, était poursuivie pour avoir détourné dans les années 2000, à des fins de clientélisme électoral, plus de 700.000 euros de subventions de la région Paca, dont elle fut vice-présidente de 1998 à 2009.

L'enquête avait été ouverte à la mi-2007 après le signalement à la justice, par la cellule Tracfin du ministère des Finances, de flux financiers suspects sur les comptes d'associations marseillaises censées oeuvrer en faveur des quartiers difficiles et de la jeunesse.

Avec celle des frères Guérini, l’affaire Andrieux est de celles qui gênent le PS dans les Bouches-du-Rhône. Alors que l’élue était mise en examen depuis deux ans, Solférino lui avait retiré son investiture à la veille des législatives de juin 2012, son renvoi en correctionnelle ayant fuité dans la presse.

Cela ne l’avait pas empêchée de remporter un quatrième mandat de député, de justesse au second tour face au Front national.


A LIRE AUSSI

>> Ouverture du procès de la députée PS Sylvie Andrieux

>> 2 ans de prison avec sursis requis contre la députée PS Sylvie Andrieux