BFMTV

Coups de feu à la Défense: un tireur "très serein, déterminé, froid"

Pierre-Alber Garcias, témoin des coups de feu tirés lundi devant la Société Générale à la Défense.

Pierre-Alber Garcias, témoin des coups de feu tirés lundi devant la Société Générale à la Défense. - -

Peu avant midi, des coups de feu ont été tirés à la Défense lundi, devant le siège de la Société Générale. Un salarié, témoin de la scène, décrit sur BFMTV un homme "déterminé et serein".

"On a entendu une première déflagration", raconte Pierre-Alber Garcias, salarié de la Société Générale, qui fumait une cigarette en bas de l'immeuble, où un homme a tiré des coups de feu, lundi matin, un peu avant midi.

"Avec l’écho dans les tours, on n’a pas compris tout de suite que c’était un coup de fusil", poursuit Pierre-Alber Garcias. "Je me suis retourné, en face de moi à 10 mètres, il y avait un homme qui rechargeait son fusil pour tirer à nouveau".

"Une parka de couleur vive"

"On s’est tous mis derrière un mur pour se protéger rapidement. On a entendu un deuxième tir. On a attendu encore un peu, quelques secondes, et la sécurité nous a fait rentrer très rapidement dans la tour", évoque encore ce témoin.

Difficile de donner une description précise, la scène s'étant passée très vite: "Je l’ai vu très rapidement. C’était quelqu’un d’à peu près 40-45 ans". Pierre-Alber Garcias se souvient d'"une parka de couleur plutôt vive, il me semble me souvenir que c'était du rouge et du blanc qu'il avait sur lui. C'est un homme brun. Ce qui était surtout frappant, c’est qu’il était très serein, il était immobile, assez déterminé, froid".

"On n’a pas pu le voir partir. Ca s'est passé très rapidement, 30 secondes après le deuxième tir, il était parti", précise Pierre-Alber Garcias, ajoutant: "J’ai l’impression qu’il tirait plutôt en l’air. Il y a eu un impact de balle, juste au-dessus de la porte d'entrée de la tour. Je ne l’ai pas vu me viser. Il n’avait pas l’air de vouloir viser une personne en particulier ou des personnes".

M.R.