BFMTV

Commando à Marseille: "du narco-banditisme", selon le procureur

Xavier Tarabeux, procureur de la République de Marseille

Xavier Tarabeux, procureur de la République de Marseille - BFMTV

Au lendemain de tirs perpétrés dans une cité marseillaise, le procureur de la République de Marseille Xavier Tarabeux a donné une conférence de presse ce mardi.

Les tirs entendus lundi dans la cité de la Busserine, dans le XIVe arrondissement de Marseille, "paraissent relever du narco-banditisme des cités", selon Xavier Tarabeux, procureur de la République de Marseille. Celui-ci s'est exprimé ce mardi après-midi sur les événements, dans lesquels une personne a été blessée. 

"Une vidéo tournée par un habitant de la cité montre quatre hommes munis d’armes longues de type kalachnikov sortir d’un véhicule Mégane noir et adopter un comportement de type commando. Des témoignages font également état d’un gyrophare apposé sur l’un de ces véhicules ainsi que de brassards de police portés par plusieurs d’entre eux."

Un véhicule de la brigade anti-criminalité s'est retrouvé face à un premier véhicule. Les malfaiteurs ont mis les policiers en joue avant de tirer des coups de feu en l'air. "Peu après, un second équipage de police (...) a été doublé par deux véhicules Mégane dont l’une arborait un gyrophare sur son toit".

L'un des membres de l'équipage de police, menacé par une arme longue exhibée depuis l'un des véhicules Mégane, a fait feu à quatre reprises, "brisant ainsi la vitre avant côté conducteur de la Mégane en question". Les deux véhicules se sont engagés sur l'autoroute sans être interceptés. Xavier Tarabeux ajoute que "deux véhicules susceptibles d’avoir été utilisés par les auteurs ont été retrouvés incendiés dans la nuit"

Un blessé et une enlèvement?

"Un habitant de la cité se trouvant sur le cheminement des auteurs de ces faits a été blessé à coups de crosse portés à la tête et a été évacué peu après les faits vers l’hôpital nord de Marseille", explique le procureur. "Ces blessures entraînent à ce jour une incapacité totale de travail de trois jours"

Les tirs n'ont fait aucune victime de blessure par arme à feu. Un témoin affirme "avoir vu un individu dont il ne connait pas le nom mais qui fait fonction de guetteur dans le cadre de trafics de stupéfiants avoir été dans un premiers temps pris en chasse par le conducteur de l’une des deux Méganes, avant d’avoir été rattrapé par ce véhicule et forcé de monter dans le coffre de ce véhicule." Cet individu n'a pas encore été retrouvé, et seul ce témoignage en fait état: "Aucun signalement n’a par ailleurs été reçu par les services de police."

Selon le procureur, cette action "conduite pratiquement par une dizaine de personnes évoque une action d’intimidation liée au trafics de stupéfiants commis au sein de cette cité marseillaise". "Tous les moyens sont déployés (...) pour retrouver l'individu qui aurait été enlevé sur les lieux et mettre la main sur l'ensemble des auteurs de ces faits." 
B.P.