BFMTV

Carlton de Lille : l'avocat de DSK "pas mécontent"

Dominique Strauss-Kahn

Dominique Strauss-Kahn - -

L'enquête sur l'affaire dite du Carlton de Lille, dans laquelle Dominique Strauss-Kahn est mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée, se poursuit. Il a été confronté, jeudi, à une "escort-girl'.

Après 4 heures de confrontation au palais de justice de Lille, Dominique Strauss-Kahn est reparti jeudi soir, sans un mot. Mais pas "mécontent" selon les mots de son avocat. DSK est pourtant mis en examen depuis mars 2012 pour proxénétisme aggravé.

Dans le cadre de l’affaire dite du Carlton de Lille, l'ancien patron du FMI a été "mis en présence d'une escort-girl de manière à confronter leurs visions de l'affaire", selon une source judiciaire, qui a requis l'anonymat. Cette femme, surnommée "Jade", affirme avoir participé à des voyages à Washington et en Belgique, notamment en compagnie de DSK. 

Mis en examen pour proxénétisme aggravé

L'un des conseils de Strauss-Kahn, Me Henri Leclerc, s'est refusé à confirmer cette information lors d'un point de presse à la sortie du tribunal. "Il y a effectivement eu une confrontation, mais il ne faut pas compter sur moi pour vous dire le contenu de cette confrontation ni ce qui a été dit", a-t-il déclaré, invoquant "le secret de l'instruction". "Je peux vous dire que ça s'est passé dans une atmosphère respectueuse et qu'en ce qui nous concerne, nous ne sommes pas mécontents du tout", s'est exprimé Me Leclerc.

DSK, mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée depuis le 26 mars, était entendu après avoir été convoqué par les juges d'instruction en charge du dossier, un "déroulement normal de l'instruction", selon son avocate Me Frédérique Baulieu. Selon le Figaro cependant, les juges instruisant l'affaire du Carlton estiment que DSK y avait une place "déterminante" et pourrait être "l'instigateur" du réseau.