BFMTV

Brétigny: 6 morts et un accident toujours inexpliqué

Le train renversé à Brétigny-sur-Orge, vendredi.

Le train renversé à Brétigny-sur-Orge, vendredi. - -

Un train Intercités Paris-Limoges a déraillé vendredi soir en gare de Brétigny-sur-Orge, dans l'Essonne. Le dernier bilan samedi matin fait état de 6 morts.

Secours et agents de la SNCF et policiers sont toujours à pied d'oeuvre samedi à la gare de Brétigny-sur-Orge, après le déraillement d'un Intercités Paris-Limoges. Samedi matin, le bilan fait toujours état de 6 morts. BFMTV.com fait le point sur cette catastrophe.

> L'origine de l'accident toujours inexpliquée

L'Intercités 3657, parti de Paris vendredi, a déraillé dans la gare de Bretigny-sur-Orge à 17h14, soit vingt minutes après son départ. Pour le moment, l'origine de l'accident reste à identifier, même si l'ont sait qu'un début de déraillement s'est produit sur un aiguillage 200 m en amont de la gare. "Un choc a été ressenti à un point d'aiguillage", a confirmé samedi matin le ministre des Transports Frédéric Cuvillier sur BFMTV.

Le train circulait sur le tracé du RER C. Il s'est scindé en deux en entrant à grande vitesse dans la gare. "Une partie a continué à rouler, une autre s'est couchée sur le flanc sur le quai", a indiqué une source policière.

Le ministre a en outre précisé qu'il ne s'agissait pas d'un "problème humain", saluant les "réflexes extraordinaires" du chauffeur. La vitesse du train ne serait pas en cause: "la rame roulait à 137 km/h sur une portion limitée à 150 km/h", a précisé Frédéric Cuvillier.

Trois enquêtes ont été diligentées: la première, judiciaire, par le parquet d'Evry, la seconde interne par la SNCF et la dernière, technique, par le Bureau d'enquête sur les accidents.

> Six morts, neuf blessés graves

Le bilan provisoire fait état de six morts, neuf blessés en "état d'urgence absolue" et "70 urgences relatives". Selon la mairie de Brétigny, ce bilan ne devrait toutefois "pas s'alourdir". "A priori, il n'y a plus de victime sur les voies", a indiqué samedi matin le directeur de cabinet du maire, ce qu'a confirmé la préfecture.

Les blessés ont été évacués dans des hôpitaux d'Île-de-France. En tout, les secours ont pris en charge 227 personnes. Les premières autopsies doivent avoir lieu samedi. Le travail d'identification des victimes est en cours, mais il risque d'être "très long", avait prévenu dans la nuit le président François Hollande.

Un numéro vert, 0800.130.130, et des cellules d'accueil ont été mises en place pour accueillir les familles, à Paris-Austerlitz et dans les gares que devaient desservir l'Intercités.

> Le trafic interrompu autour de Brétigny

Samedi matin, trois voitures étaient toujours couchées sur les voies.
Deux se trouvent sur les voies, l'une d'elles à cheval sur la voie et le quai de la gare. Le relevage doit s'effectuer dans la journée. Pour cela, une grue doit arriver du Nord-Pas-de-Calais. Elle doit être opérationnelle "à 14 heures".

En conséquence, le trafic est interrompu samedi matin autour de Brétigny. Sur la ligne C du RER, le trafic est totalement interrompu dans les deux sens sur deux branches entre Savigny-sur-Orge et Saint-Martin d'Etampes et entre Savigny-sur-Orge et Dourdan-la-Forêt.

La SNCF recommande en outre sur son site de "ne pas voyager entre Paris et Limoges ce samedi 13 juillet" et indique que "les billets seront remboursés". Elle indique simplement qu'une "desserte extrêmement réduite a été mise en place de Limoges".

M. T. avec AFP