BFMTV

Braquage de Kim Kardashian: plusieurs personnes interpellées en France

D'après nos informations, des opérations policières ont mené à l'interpellation de dix-sept personnes. La plupart sont issues du grand banditisme.

Plusieurs personnes ont été interpellées ce lundi en France dans le cadre de l'enquête sur l'affaire du braquage de la star américaine Kim Kardashian, survenu à Paris il y a trois mois. D'après les informations de BFMTV, des opérations de police qui ont conduit à plusieurs arrestations et plusieurs perquisitions ont débuté à 6 heures. Elles ont été réalisées par la Brigade de répression du banditisme.

Dix-sept personnes, âgées entre 23 et 73 ans, ont été interpellées pour le moment, à Paris, à Vincennes et au Raincy, en Seine-Saint-Denis, ainsi qu'à Grasse dans les Alpes-Maritimes. La plupart des suspects sont issus du grand banditisme et de la communauté des gens du voyage. Ces hommes vont être placés en garde à vue au sein des locaux de la police judiciaire parisienne. Ces gardes à vue pourront durer jusqu'à 96 heures.

Une trace d'ADN retrouvée

Le 3 octobre dernier, la starlette américaine de 35 ans, de passage dans la capitale française, s'était fait dérober un énorme butin de 9 millions d'euros de bijoux dans l'hôtel particulier où elle séjournait. Cinq hommes armés déguisés en policiers étaient entrés en pleine nuit et l'avait menacée et ligotée, l'enfermant dans la salle de bain avant de prendre la fuite avec les bijoux, parmi lesquels se trouvait sa bague de fiançailles.

Les enquêteurs se sont appuyés sur les images des caméras de vidéosurveillance installées dans le quartier. Un ADN exploitable avait été retrouvé sur un des bijoux volés, que les agresseurs avaient fait tomber dans leur fuite, à vélo. Une habitante du quartier avait ensuite retrouvé cette croix en platine sertie de diamants d'une valeur de 29.000 euros. L'ADN appartient à un homme déjà connu des services de police pour des faits de droit commun.

Cela faisait plusieurs semaines que les policiers de la Brigade de répression du banditisme avaient ciblé plusieurs individus mais attendaient d'avoir l'équipe au complet pour procéder à ces interpellations. Pour l'heure, aucun des bijoux dérobé lors du braquage n'ont été retrouvés lors des perquisitions.

C.V. avec Cécile Ollivier