BFMTV

Bobigny: des locataires réclament une "meilleure sécurité" après l'incendie mortel

Les habitants ont lancé une pétition pour réclamer une "meilleure sécurité"

Les habitants ont lancé une pétition pour réclamer une "meilleure sécurité" - Lucas BARIOULET / AFP

Les habitants ont lancé une pétition pour réclamer une "meilleure sécurité" après la mort de deux femmes et deux fillettes dans l'incendie d'une tour HLM la semaine dernière.

Une centaine de personnes se sont rassemblées ce lundi à Bobigny (Seine-Saint-Denis) devant la tour HLM où un incendie a coûté la vie à deux femmes et deux fillettes la semaine dernière.

À l'appel des habitants du quartier Paul-Eluard, une pétition a été lancée réclamant "une meilleure sécurité" pour l'ensemble des tours HLM, situées dans le centre cette banlieue populaire près de Paris.

Le directeur général de Seine-Saint-Denis-Habitat, Patrice Roques, qui s'est rendu au rassemblement, a donné rendez-vous le 10 janvier aux locataires pour "discuter des règles de sécurité de l'immeuble" et déterminer comment "améliorer la qualité de service".

"Lourds travaux de réhabilitation"

Dubitatifs, plusieurs habitants ont exigé "des actions concrètes et non des paroles" et menacé de ne plus payer leurs loyers si des travaux pour assurer la sécurité n'étaient pas engagés. Le bailleur affirme que l'immeuble avait fait récemment "l'objet de travaux lourds de réhabilitation de plusieurs millions d'euros" et que ses installations électriques étaient "en bon état".

Rapidement, l'hypothèse d'un accident a été privilégiée. Plusieurs témoins rapportent qu'un matelas a pris feu dans une chambre d'un appartement du premier étage. D'après une source proche du dossier, des habitants ont pris l'ascenseur pour quitter le bâtiment et ont été pris au piège quand l'ascenseur s'est arrêté à l'étage de l'incendie.

Les trois premières victimes, une femme de 42 ans et ses filles de trois et huit ans, avaient été trouvées mortes jeudi soir dans l'ascenseur ou à proximité. Une femme de 25 ans était décédée le lendemain de suite de ses blessures.

Les autopsies ont montré que toutes les victimes étaient décédées par asphyxie, a indiqué le parquet de Bobigny. Cinq autres personnes ont été blessées.

Paul Louis avec AFP