BFMTV

Besançon: un bureau de vote momentanément évacué

Un bureau de vote a été évacué, ce dimanche, à Besançon (Photo d'illustration)

Un bureau de vote a été évacué, ce dimanche, à Besançon (Photo d'illustration) - Fred Tanneau - AFP

Pendant près de deux heures, certains électeurs de Besançon n'ont pu accéder aux urnes, la faute à un véhicule suspect encastré dans les murs de l'édifice. Une situation qui est rapidement revenue dans l'ordre.

Deux heures sans pouvoir voter. A 9h30 ce dimanche matin, alors que le scrutin pour le premier tour de l'élection présidentielle venait de s'ouvrir, les électeurs d'un bureau de vote à Besançon ont connu une certaine frayeur: une voiture s'est encastrée dans les murs de l'édifice, et deux personnes en sont sorties en sautant, avant de prendre la fuite, laissant le moteur du véhicule tourner.

Une fois sur place, les forces de l'ordre ont pu constater que l'automobile, munie de fausses plaques d'immatriculation, avait été volée le 15 mars 2017. Une arme, peut-être un fusil de chasse selon nos informations, était également dans l'habitacle.

La piste terroriste rapidement évacuée

Par précaution, le lieu de vote a été totalement évacué, le temps de laisser travailler les équipages de déminage et de dresser un périmètre de sécurité. La levée de doute effectuée, les bureaux de vote ont finalement rouvert, vers 11h30.

Selon Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon (PS) contacté par BFMTV, l'incident relèverait d'un problème de droit commun, la piste terroriste n'étant, pour l'heure, pas retenue.

Jé. M. avec le service police-justice de BFMTV