BFMTV

AZF: l'ancien directeur du site condamné à 15 mois de prison avec sursis

Les décombres de l'usine AZF

Les décombres de l'usine AZF - ERIC CABANIS / AFP

L'entreprise a écopé d'une amende maximale de 225.000 euros, seize ans après la meurtrière explosion de l'usine AZF de Toulouse.

La Cour d'appel de Paris a tranché, seize ans après l'explosion de l'usine AZF de Toulouse, qui avait fait 31 morts et 8.000 blessés en septembre 2001. L'ancien directeur du site, Serge Biechlin, a été condamné ce mardi à 15 mois de prison avec suris et à 10.000 euros d'amende.

Lui et la société Grande paroisse, filiale du groupe pétrolier Total, sont reconnus coupables d'homicides involontaires et de blessures involontaires. La justice a estimé qu'ils avaient fait preuve de "négligences" et de "fautes caractérisées". L'entreprise a écopé de l'amende maximale, à hauteur de 225.000 euros. Tous deux ont décidé de se pourvoir en cassation. 

Selon nos informations, la Cour n'a pas demandé de supplément d'information. Elle ne devrait donc pas attaquer Total, dont la filiale gérait le site.

Relaxe en 2009

Lors du premier procès en 2009 à Toulouse, l'homme comme l'entreprise avaient été relaxés au bénéfice du doute. Ils avaient en revanche été lourdement condamnés en appel en 2012, pour "une pluralité de fautes caractérisées et graves" ayant rendu la catastrophe possible. Mais cette condamnation avait été annulée par la Cour de cassation pour défaut d'impartialité d'un magistrat, engagé dans une association d'aide aux victimes.

Cette décision de la justice était très attendue par les victimes, épuisées par des années de procédures et des séquelles parfois lourdes de l'explosion.

C.V. avec Patrick Sauce et AFP