BFMTV

Aurélia, Brice, Damien, Anthony: qui étaient les 4 victimes de l'attaque de la préfecture de police de Paris?

Les cercueils des victimes de l'attaque de la préfecture de police de Paris, lors de la cérémonie d'hommage du 8 octobre 2019.

Les cercueils des victimes de l'attaque de la préfecture de police de Paris, lors de la cérémonie d'hommage du 8 octobre 2019. - BFMTV

Un hommage est rendu ce mardi aux quatre victimes de la préfecture de police de Paris, trois policiers et un agent administratif. Ils ont été décorés de la Légion d'honneur à titre posthume.

Ce mardi, leur quatre cercueils sont alignés dans la cour de la préfecture de police de Paris. Emmanuel Macron a présidé ce matin une cérémonie d'hommage aux quatre fonctionnaires tués la semaine dernière par leur collègue radicalisé. "Sept minutes ont suffi à arracher la vie à quatre des vôtres", a déploré le président de la République appelant à "faire bloc" face au terrorisme.

"Si fier, nous le sommes d'eux. Je m'incline au nom de toute la nation devant la douleur des proches de ceux qui sont tombés", a insisté Emmanuel Macron.

Avant le discours du chef de l'Etat, le ministre de l'Intérieur a décoré Aurélia Trifiro, Damien Ernest, Brice Le Mescam et Anthony Lancelot de la Légion d'honneur à titre posthume. Les autorités n'ont pas souhaité communiquer sur leur parcours.

  • Aurélia Trifiro

Aurélia Trifiro était âgée de 39 ans. Elle est la dernière victime de Michaël Harpon, tuée dans un escalier de la préfecture de police de Paris. La gardienne de la paix, expérimentée avec 17 ans de services, était affectée à la DSPAP, la direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne, où elle était en charge de la gestion du personnel.

"Depuis qu'elle était toute petite, elle ne parlait que de devenir policière", a raconté Henriette, sa grand-mère, au Parisien. "Ce métier, c'était toute sa vie..."

Un collègue décrit "une femme très compétente dans son boulot, et humainement une femme très agréable, d'une grande gentillesse, toujours la banane, et toujours là pour écouter". "On perd vraiment beaucoup...", souffle-t-il.

Originaire du Pas-de-Calais, selon La Provence, elle avait été adjointe de sécurité au commissariat de Martigues entre 2003 et 2008. Elle résidait depuis à Combs-la-Ville, en Seine-et-Marne, avec son compagnon et ses deux enfants, deux fils. Elle était aussi très active au sein du club de football de la ville.

  • Brice Le Mescam

Brice Le Mescam était un agent administratif au sein de la direction du Renseignement de la préfecture de police de Paris, dans un service s'occupant des ressources humaines qu'il venait d'intégrer. Il résidait avec son compagnon dans le XVIIe arrondissement de Paris.

Âgé de 38 ans, il a été admis en 2016 au concours interne adjoint administratif 1e classe. Le fonctionnaire avait travaillé au service des ressources humaines de la préfecture. Des anciennes collègues l’ont décrit comme "quelqu’un de lumineux", "gentil", "drôle", "qui n’aurait pas fait de mal à une mouche".

Brice Le Mescam était aussi passionné par le théâtre. Il avait également réalisé des courts-métrages.

  • Damien Ernest

Damien Ernest est la première victime de Michaël Harpon, l'auteur de la tuerie de la préfecture de police de Paris. Âgé de 50 ans, ce major aux 28 ans de services était en poste à la Direction du Renseignement de la préfecture de police de Paris. "C'était un collègue extraordinaire, jamais un mot plus haut que l'autre, bon vivant, très bosseur", a témoigné sur France Inter, l'un de ses plus proches collègues. Pères de deux filles, il nourrissait des projets de mariage avec sa compagne.

  • Anthony Lancelot

Anthony Lancelot était un gardien de la paix de 38 ans, qui travaillait dans la police depuis 11 ans. Il travaillait également à la Direction du Renseignement de la préfecture de police de Paris. "C'était un bon garçon, dynamique, avec une bonne bouille. Je m'en souviendrai toujours. Ça fait mal. Surtout à l'intérieur de la maison", a indiqué à l'AFP l'un de ses anciens chefs. 

Anthony Lancelot était également père de deux fils.

Justine Chevalier