BFMTV

Attentat de Magnanville: la garde à vue de l'homme arrêté lundi a été levée

Les locaux de la sous-direction antiterroriste, à Levallois-Perret.

Les locaux de la sous-direction antiterroriste, à Levallois-Perret. - Bertrand Langlois - AFP

Âgé de 37 ans, l'individu était proche de l'une des trois personnes mises en examen dans l'assassinat d'un policier et de sa compagne à leur domicile, en 2016.

La garde à vue de l'homme arrêté lundi, dans l'enquête sur l'assassinat par un jihadiste d'un policier et de sa compagne en 2016 à Magnanville (Yvelines), a été levée jeudi sans poursuites, a appris l'Agence France-Presse (AFP) de source judiciaire.

Ce suspect, âgé de 37 ans et proche de l'une des trois personnes mises en examen dans ce dossier, avait été interpellé par des policiers de la sous-direction antiterroriste (SDAT) dans le quartier des Mureaux (Yvelines) d'où était originaire le tueur, Larossi Abballa.

Le 13 juin 2016, ce jeune homme de 25 ans avait assassiné un couple de policiers à son domicile, à coups de couteau, sous les yeux de leur fils de 3 ans. Il avait ensuite été abattu par les forces de l'ordre après avoir revendiqué son acte au nom du groupe jihadiste Daesh.

Plusieurs questions restent en suspens

Depuis trois ans, les enquêteurs font face à plusieurs questions qui n'ont pas encore trouvé de réponses. Ils tentent notamment de déterminer comment Larossi Abballa a choisi ses victimes et localisé leur adresse.

Autre zone d'ombre: la possible présence d'un deuxième homme, Mohamed Aberouz, dont l'ADN a été retrouvé sur les lieux. Cet ami de Larossi Abballa a été mis en examen en décembre 2017 pour "complicité d'assassinats terroristes" et incarcéré, il conteste toute implication dans l'attentat.

C.M. avec AFP