BFMTV

Attaques terroristes dans l'Aude: ce que l'on sait

Quatre personnes ont été tuées et quinze blessées à l'issue du périple meurtrier du preneur d'otage du supermarché de Trèbes ce vendredi, abattu par les forces de l'ordre.

L'essentiel:

> À Trèbes, dans l'Aude, un homme se réclamant de Daesh a été abattu vendredi en milieu d'après-midi par les forces de l'ordre. Quarte personnes sont mortes.

> L'assaillant, Radouane Lakdim, est un homme de 26 ans d'origine marocaine, connu des services de renseignement pour radicalisation islamiste et des services de police pour des faits de droit commun.

> Le parquet antiterroriste de Paris s'est saisi de l'enquête.

À Trèbes, dans l'Aude, un homme se réclamant de Daesh a été abattu vendredi en milieu d'après-midi par les forces de l'ordre après avoir tué quatre personnes. Radouane Lakdim a été neutralisé au terme d'un périple meurtrier débuté vendredi matin à Carcassonne, où il avait braqué un véhicule et tiré sur un groupe de CRS, et achevé dans un supermarché où avait démarré une prise d'otages. 

Radouane Lakdim, connu pour radicalisation

Radouane Lakdim, connu des services de renseignement pour radicalisation islamiste et des services de police pour des affaires de droit commun, se revendiquait de Daesh. Des témoins rapportent qu'il aurait crié "je suis un soldat de Daesh".

L'assaillant retranché réclamait la libération du terroriste Salah Abdeslam, impliqué dans les attentats du 13 novembre 2015. Selon le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, Radouane Lakdim, a agi "seul".

Lors de perquisitions à Carcassonne, une personne "proche, qui partageait sa vie" a été placée en garde à vue.

Une attaque en trois temps

Dans un premier temps, vers 10h30 vendredi matin, le terroriste a braqué un automobiliste à proximité de la caserne de Carcassonne, afin de lui voler son véhicule, une Opel blanche. Il a alors blessé grièvement le conducteur et abattu le passager. Puis, Radouane Lakdim a tiré à cinq reprises, muni d'un pistolet de 9mm., sur un groupe de 4 CRS à Carcassonne, blessant l'un des policiers. Le fonctionnaire est gravement blessé.

Dans la foulée, l'assaillant s'est rendu au supermarché de Trèbes, où il a abattu deux personnes et pris un groupe en otage. Arnaud Beltrame, un lieutenant-colonel de gendarmerie de 45 ans, dont Gérard Collomb a salué "l'héroïsme", s'est alors substitué au dernier otage retenu. Les forces de police et de gendarmerie réunies sur place - notamment le Raid, la BRI et le GIGN - ont donné l'assaut et abattu le terroriste. Grièvement blessé par l'assaillant, Arnaud Beltrame est mort samedi. 

Le parquet antiterroriste de Paris s'est saisi de l'enquête. Après s'être rendu sur place, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb s'est entretenu en visioconférence avec le Premier ministre Édouard Philippe et le président de la République Emmanuel Macron lors d'une cellule de crise place Beauvau, à Paris. 

A. K., L.N. avec le service police-justice de BFMTV