BFMTV

Attaque à Paris: l'agence de presse des deux blessés avait donné l'alerte lors de l'attentat à Charlie Hebdo

Soldats déployés à Paris après une attaque à l'arme blanche le 25 septembre 2020 près des anciens locaux de Charlie Hebdo

Soldats déployés à Paris après une attaque à l'arme blanche le 25 septembre 2020 près des anciens locaux de Charlie Hebdo - Alain JOCARD © 2019 AFP

Cette agence de presse partageait un étage avec la rédaction de Charlie Hebdo il y a cinq ans, lors de l'attentat de janvier 2015.

Une attaque à l'arme blanche a été perpétrée ce vendredi matin rue Nicolas-Appert (XIe arrondissement de Paris), devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, où un attentat avait été commis en janvier 2015. Deux personnes ont été grièvement blessées. Un suspect a été arrêté dans le secteur de la Bastille.

Les deux personnes blessées sont des chargés de production de l'agence de presse Premières lignes. Il y a cinq ans, lors de l'attaque contre l'hebdomadaire satirique, cette agence partageait un étage avec Charlie Hebdo.

Ce sont des membres de cette agence de presse qui avaient alerté sur l'attentat à l'époque. Il n'est pas possible à ce stade de préjuger d'un lien entre l'attentat de janvier 2015 et l'attaque de ce vendredi 25 septembre, alors que se déroule en ce moment le procès des attentats de janvier 2015.

Le parquet antiterroriste saisi

En 2015, l'un des salariés de Premières lignes était descendu fumer une cigarette lorsqu'il avait vu les frères Kouachi, relatait à notre antenne Martin Boudot, à l'époque journaliste pour l'agence de presse.

"Il a entendu le tir sur la personne qui s'occupait de la maintenance. Il est vite remontés dans l'agence en criant 'kalach, kalach!'". On s'est calfeutrés et on a appelé la police", avait déclaré le journaliste.

À cette heure, les contours de l'attaque de ce vendredi ne sont pas connus. Le parquet national antiterroriste a annoncé être saisi.

Sarah-Lou Cohen avec Clarisse Martin