BFMTV

Après 5 mois de détention, Patrick Balkany a passé sa première nuit chez lui, à Giverny

BFMTV
Après cinq mois de détention, Patrick Balkany a obtenu sa remise en liberté en raison de son état de santé jugé alarmant par les experts médicaux. L'ancien maire de Levallois a passé sa première nuit chez lui, à Giverny et attend désormais le verdict de ses procès pour fraude fiscale et blanchiment.

L’ancien maire de Levallois est de retour à son domicile de Giverny. Affaibli après cinq mois de détention, Patrick Balkany a rejoint dans la soirée son domicile dans l’Eure. Au vu d'une alarmante expertise médicale, la cour d'appel de Paris lui a accordé mercredi, dans la foulée de son procès en appel pour blanchiment, la remise en liberté qu’il réclamait depuis plusieurs mois. Les juges ont estimé que sa grave pathologie digestive et sa dépression "étaient difficilement compatibles avec la détention".

Patrick Balkany, amaigri, les traits tirés, est arrivé discrètement mercredi soir à Giverny, avec son épouse Isabelle. Ils ont ensemble passé le portail de leur luxueux moulin et ont été accueillis par leur chien. C’était ici qu’il souhaitait rester afin de se soigner et de se reposer. Isabelle Balkany a confié mercredi soir à BFMTV son inquiétude sur l’état de santé de son époux:

"Patrick est épuisé. Il s’est pris 15 ans en cinq mois. Pour l’instant, sa seule occupation va être de se soigner."

Verdicts à venir

Dans l’attente du verdict de ses procès en appel (le 4 mars pour fraude fiscale, puis le 22 avril pour blanchiment), l’ancien édile a l’obligation de résider dans son moulin et de pointer tous les quinze jours à la gendarmerie, dans le cadre de son contrôle judiciaire. Ce n’est donc pas la fin des ennuis judiciaires des époux Balkany contre qui le parquet général a requis de la prison ferme, 4 ans pour Patrick et 2 ans pour Isabelle, l’inéligibilité, ainsi que la confiscation du moulin de Giverny dont ils ont l'usufruit.

S'ils étaient à nouveau condamnés, les Balkany pourraient se pourvoir en cassation. Ce recours serait suspensif, sauf si la cour d'appel délivrait des mandats de dépôt à l'audience et si l'exécution provisoire était prononcée.

Fanny Regnault avec Ambre Lepoivre