BFMTV

Anti-mariage homo: rassemblement de soutien aux 67 gardés à vue

Soixante-dix opposants au mariage homosexuel ont été placés en garde à vue lundi après une action près de l'Assemblée.

Soixante-dix opposants au mariage homosexuel ont été placés en garde à vue lundi après une action près de l'Assemblée. - -

67 manifestants se réclamant du collectif "Camping pour tous" ont été relâchés cet après-midi après avoir passé la nuit de dimanche à lundi en garde à vue à Paris.

Militants, élus et avocats ont défilé lundi devant des locaux de police de Paris, où 67 jeunes opposés au mariage homosexuel avaient été placés en garde à vue une quinzaine d'heures, pour dénoncer ce qu'ils considèrent comme "un coup politique".

Après leur garde à vue, les 67 militants ont été libérés lundi après un rappel à la loi, selon une source judiciaire. Mais avant leur sortie, des dizaines de militants et personnalités ont afflué devant les grilles du département d'investigation judiciaire de la brigade des réseaux ferrés dans le nord-est de Paris, brandissant des tee-shirts au logo de "La manif pour tous" ou un drapeau français.

"C'est une mesure disproportionnée et vexatoire", s'est indigné Frédéric Pichon, l'avocat d'un gardé à vue, devant les grilles. Venu lui aussi au rassemblement, le député UMP Hervé Mariton a dit voir dans cette garde à vue "un coup politique". "Il y a une provocation à la radicalisation", a dénoncé celui qui est l'un des plus fervents opposants au projet de loi, accusant le gouvernement.

Des militants du "Camping pour tous"

Les soixantes-sept gardés à vue, opposants au mariage pour tous, parmi lesquels figurent deux mineurs, avaient été interpellés vers 01h devant l'Assemblée nationale où ils s'apprêtaient à installer une dizaine de tentes.

Se réclamant de l'organisation "Camping pour tous", proche de la Manif pour tous qui multiplie les actions coups de poing contre le projet de loi, ces personnes ont été placées en garde à vue pour "non dispersion après sommation".

Agression "crapuleuse" d'un jeune UMP

Ces manifestants entendaient protester contre l'agression crapuleuse samedi à Paris d'un jeune militant UMP connu pour son engagement contre le mariage homosexuel. De nombreux militants, partageant les positions de la victime, ont laissé entendre que cette agression ne devait rien au hasard. Deux rassemblements de soutien à Paris ont réuni plusieurs centaines de personnes ce week-end à Paris.

A quelques jours de l'examen en seconde lecture du texte de loi sur le mariage homosexuel, les opposants au projet ont multiplié les opérations spectaculaires : ministres chahutés, "réveil" d'un député, TGV bloqué, confrontation avec les forces de l'ordre vendredi soir près du Sénat à Paris...

>> Voir les photos de l'arrestation, prises par notre Témoin BFMTV Izno Goold:

A LIRE AUSSI:

>> L'agression d'un anti-mariage homo sans lien avec son engagement militant

>> Les anti-mariage homo fustigent un "déni de démocratie"

>> Caroline Fourest chahutée par des opposants au mariage homo

M.G. avec AFP