BFMTV

Agression de policiers lors du Nouvel An: Alliance demande le retour des peines plancher

Le syndicat policier Alliance réclame le retour des peines plancher après l'agression de deux agents lors de la soirée du nouvel an à Champigny-sur-Marne. Un de ses représentants était sur notre plateau ce lundi soir pour expliquer les positions de son organisation.

Le syndicat de policiers Alliance a une nouvelle fois demandé lundi le "retour des peines plancher", abrogées en 2014, pour les agresseurs de policiers, après le passage à tabac de deux fonctionnaires de police à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) lors de la nuit de la Saint-Sylvestre.

Sur notre antenne, lundi soir, Yoann Maras, membre de l'organisation syndicale, a développé: "Au-delà de l’agression scandaleuse, et de la diffusion des images, car c’est surtout ça qui nous fait bondir, c’est de voir notre collègue au sol, rouée de coups avec des gens qui rigolent derrière, qui ne lui portent pas assistance et filment la scène comme si c’était un fait-divers lambda, mais au-delà de ça on fait quoi demain pour que ça ne se reproduise pas ?"

Une demande récurrente 

"On sait pertinemment que les auteurs d’agressions contre les policiers ne sont pas assez inquiétés. Il n’y a jamais de prison ferme pour les agresseurs des forces de sécurité. Un vrai sentiment d’insécurité se développe, mais ce n’est pas nouveau", a-t-il assuré. "On réclame des peines plancher depuis quelques années pour que les agresseurs des forces de sécurité aillent en prison", a-t-il encore dit devant nos caméras. 

Le retour des peines plancher pour les agresseurs de membres des forces de l'ordre, disposition abrogée sous François Hollande, est une demande récurrente des syndicats de policiers. Les peines plancher prévoient une peine minimale incompressible pour un certain nombre de crimes et de délits.

Robin Verner avec AFP