BFMTV

Affaire Tapie: le juge Estoup mis en examen

La décision du tribunal arbitral accordant 400 millions d'euros à Bernard Tapie fait l'objet de suspicions.

La décision du tribunal arbitral accordant 400 millions d'euros à Bernard Tapie fait l'objet de suspicions. - -

Le juge faisait partie du tribunal arbitral ayant accordé 403 millions d'euros à Bernard Tapie en 2008.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Tapie/Adidas. Pierre Estoup, l'un des trois juges du tribunal arbitral qui a accordé 403 millions d'euros à Bernard Tapie, vient d'être mis en examen pour escroquerie en bande organisée, a annoncé le parquet.

L'homme, âgé de 86 ans, se trouvait en garde à vue depuis lundi dans le cadre de l'enquête sur le règlement du différend entre l'homme d'affaires et le Crédit Lyonnais, après la vente d'Adidas en 1993. Il est soupçonné d'avoir eu des liens anciens avec Bernard Tapie ou son entourage qui auraient pu fausser la décision du tribunal arbitral, rendue en 2008.

L'avocat de Bernard Tapie, Me Maurice Lantourne, avait également été placé en garde à vue mais celle-ci a été levée dans la nuit de mardi à mercredi.

Requalifications du délit

L'enquête sur le volet non ministériel de l'affaire Tapie/Adidas a été ouverte en septembre 2012 pour "usage abusif des pouvoirs sociaux et recel de ce délit au préjudice du consortium de réalisation" (CDR), gérant le passif du Crédit Lyonnais. L'enquête a ensuite été élargie pour "faux, détournement de fonds publics, complicité et recel de ces délits". Les juges ont requalifié mercredi le "délit de faux par simulation d'acte en escroquerie en bande organisée", a précisé le parquet.

Christine Lagarde, ministre de l'Economie à l'époque des faits et qui avait décidé de recourir à l'arbitrage, a été placée sous statut de témoin assisté la semaine dernière.


À LIRE AUSSI :

>> Affaire Tapie: l'Etat partie civile "dans les meilleurs délais"

>> Affaire Adidas: l'avocat de Bernard Tapie en garde à vue

>> Affaire Tapie: "Un avocat en garde à vue, ça signifie beaucoup"

dossier :

Affaire Tapie

V.D. avec AFP