BFMTV

Affaire Matzneff: Vanessa Springora ne s'attendait pas à ce que son récit ait "un tel retentissement"

Vanessa Springora dans Quotidien le lundi 7 janvier.

Vanessa Springora dans Quotidien le lundi 7 janvier. - Capture d'écran TMC

La romancière, qui raconte sa relation sous emprise avec Gabriel Matzneff, revient sur l'affaire sur le plateau de Quotidien.

L'éditrice et romancière Vanessa Springora, qui a raconté dans Le Consentement sa relation sous emprise, à 14 ans, avec Gabriel Matzneff, l'écrivain pédophile, était l'invitée ce mardi soir de Quotidien.

Elle a rappelé en préambule avoir écrit cet ouvrage choc, actuellement en rupture de stock, pour elle, pour se libérer de l'emprise du romancier. "On ne le dit pas assez, mais lire peut être une aide: [j'ai lu] beaucoup d'autofiction, [de récits] de femmes qui ont raconté leur histoire. J'ai compris que l'écriture est salvatrice." 

"Je m'en suis sortie parce que j'ai fait de bonnes rencontres"

Sous l'emprise à l'adolescence de Gabriel Matzneff, Vanessa Springora a été toute sa vie harcelée par l'écrivain, qui est allé jusqu'à contacter son lieu de travail pour la joindre. "Je m'en suis sortie parce que j'ai fait de bonnes rencontres", raconte-t-elle encore sur le plateau de Quotidien. "J'ai été entourée par des amis fidèles qui m'ont soutenue. J'ai fait la rencontre d'u psychanalyste qui m'a aidée", précise-t-elle.

Vanessa Springora raconte également s'être libérée de l'emprise de Gabriel Matzneff en le lisant. Elle a découvert à l'âge de 15 ans Les Moins de seize ans. Dans cet essai paru en 1974, l'écrivain raconte sa passion pour les jeunes enfants et adolescents et ses expériences sexuelles. Gabriel Matzneff lui en avait défendu la lecture. Il en avait fait de même pour ses journaux intimes, dont la commercialisation vient d'être interrompue par Gallimard.

Un jour où elle était seule, Vanessa Springora a lu avec effroi le contenu de l'essai et des journaux du romancier: "Cela a été un bouleversement total", se souvient-elle. "J'ai pris conscience que la personne dont j'étais amoureuse était malade, pathologiquement malade."

"Je n'attendais pas à ce qu'il y ait un tel retentissement" 

Le Consentement a déclenché un tollé général. Vanessa Springora dit ne pas en mesurer totalement la portée. Habituée "pendant des années" à "l'indifférence complète autour des agissements [de Matzneff]", elle est aujourd'hui, après quinze jours de polémique, "complètement abasourdie, sonnée et même soufflée".

"Il y a beaucoup de cynisme, de fascination pour l'artiste au-dessus des lois", se contente-t-elle de commenter, en référence au Prix Renaudot obtenu par Matzneff en 2013. 

"Je n'ai rien révélé dans mon livre, je n'ai fait que raconter mon histoire. Tout était à disposition dans ses livres", insiste-t-elle, avant d'ajouter une nouvelle fois: "Je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait un tel retentissement. Je suis très surprise. Il y a un changement d'époque, une écoute différente pour ce genre de récits." 

Jérôme Lachasse