BFMTV

Affaire Matzneff: Marlène Schiappa appelle les victimes et témoins à se rapprocher de la justice

Marlène Schiappa le 25 novembre 2019

Marlène Schiappa le 25 novembre 2019 - Stéphane De Sakutin - AFP

Marlène Schiappa et Adrien Taquet appellent, ce vendredi, les éventuelles autres victimes et témoins à se rapprocher de la justice. Ils rappellent que "toutes les formes de pédocriminalité doivent être combattues avec la plus grande fermeté et dénoncées sans ambiguïté".

Après l'ouverture, ce vendredi, d'une enquête du chef de viols commis sur mineur de moins de 15 ans, à la suite du témoignage de Vanessa Springora concernant l'emprise que l'écrivain Gabriel Matzneff avait sur elle alors qu'elle était mineure, Marlène Schiappa et Adrien Taquet "appellent les victimes et témoins à se rapprocher de la justice", selon un communiqué de presse

La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes et le secrétaire d'Etat à la Protection de l'enfance, saluent, dans un premier temps, "le courage de Vanessa Springora", dont le livre Le Consentement, sorti le 2 janvier, relate la manière dont Gabriel Matzneff l'a séduite et et le poids de cette histoire sur son existence. 

"Le procureur a précisé que l'enquête s'attachera notamment à identifier toute autre victime éventuelle ayant pu subir des infractions de même nature sur le territoire ou à l'étranger. Marlène Schiappa et Adrien Taquet appellent toutes les personnes ayant connaissance d'actes pédocriminels commis dans cette faire ou dans d'autres à se manifester auprès de la justice pour que les victimes puissent être reconnues comme telles", peut-on lire dans le communiqué. 

Les actes de pédocriminalité "doivent être combattus avec la plus grande fermeté"

Marlène Schiappa et Adrien Taquet rappellent que "toutes les formes de pédocriminalité doivent être combattues avec la plus grande fermeté et dénoncées sans ambiguïté". 

Dans leur communiqué, les deux membres du gouvernement rappellent que le délai de prescription pour le crime de viol sur mineurs a été allongé à 30 ans par la loi du 2 août 2018, dite "Loi Schiappa". 

Le secrétaire d'Etat à la Protection de l'enfance indique également avoir annoncé, le 20 novembre, un plan de lutte contre les violences faites aux enfants, comportant le renforcement des condamnations envers les personnes coupables de consultation d'images pédopornographiques et un contrôle accru des antécédents de toute personne exerçant une activité en contact habituel avec les mineurs.

Clément Boutin