BFMTV

Affaire Epstein: le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour "viols" et "agressions sexuelles"

Le parquet de Paris avait été saisi fin juillet par l'association Innocence en danger qui avait indiqué avoir reçu dix témoignages de victimes agressées "sur le sol français".

Près de deux semaines après le suicide en prison du financier américain Jeffrey Esptein, accusé de viols sur mineures, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour "viols" et "agressions sexuelles", notamment sur mineurs, a-t-on appris du parquet du tribunal de grande instance de Paris ce vendredi.

Le parquet de Paris ouvre ce vendredi "une enquête préliminaire des chefs de viols, viols sur mineurs de plus de 15 ans, viols sur mineurs de 15 ans, agressions sexuelles, agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans, agressions sexuelles sur mineurs de plus de 15 ans, association de malfaiteurs en vue de commettre des crimes et association de malfaiteurs en vue de commettre des délits punis d’au moins 5 ans d’emprisonnement", détaille-t-il dans un communiqué.

Des témoignages de victimes françaises

"Les investigations, confiées à l'Office central de répression des violences faites aux personnes, auront pour objet de mettre au jour d'éventuelles infractions commises non seulement sur le territoire national, mais aussi à l'étranger au préjudice de victimes françaises ou à l'encontre d'auteurs de nationalité française".

Le parquet a pris cette décision après avoir procédé à des "vérifications et recoupements effectués sur la base des éléments" qui lui avaient été transmis et après avoir eu des "échanges" avec les autorités américaines compétentes, précise le communiqué.

Depuis fin juillet, l'association Innocence en danger appelait le procureur de la République à ouvrir une enquête préliminaire. Cette dernière avait indiqué avoir reçu dix témoignages, "principalement des victimes" concernant des actes liés à l'affaire Jeffrey Epstein "commis sur le sol français".

Les victimes "ne sont peut-être pas toutes françaises, mais ce qui s'est passé a été commis sur le sol français, et probablement par des Français", avait alors affirmé Homayra Sellier, présidente de l'association. 

Des liens étroits avec la France

Jeffrey Epstein avait des liens étroits avec la France. Il y possédait au moins trois résidences, notamment un appartement avenue Foch, à Paris, où il séjournait très régulièrement. C'est par ailleurs au retour d'un voyage dans la capitale qu'il a été arrêté en juillet dernier par le FBI. 

Dans un témoignage datant de 2011 mais récemment rendu public aux Etats-Unis, une plaignante accusait par ailleurs le financier et jet-setter d'avoir abusé de très jeunes Françaises qui lui avaient été envoyées comme "cadeau d'anniversaire surprise".

Selon des médias anglo-saxons, elle assurait également que ces jeunes filles avaient été envoyées aux Etats-Unis par un ancien proche d'Epstein, le Français Jean-Luc Brunel, fondateur des agences de mannequins Karin Models et MC2 Model Management, qui a été aperçu début juillet dans une soirée huppée près de Paris.

Jeffrey Epstein avait été arrêté le 6 juillet et inculpé à New York pour avoir organisé, de 2002 à 2005 au moins, un réseau constitué de dizaines de jeunes filles, certaines collégiennes, avec lesquelles il aurait eu des rapports sexuels contraints dans ses nombreuses propriétés, notamment à Manhattan et en Floride. Il a été retrouvé mort le 10 août dans sa cellule new-yorkaise, les résultats de l'autopsie confirmant un suicide par pendaison.

Sara Lou-Cohen avec Cyrielle Cabot