BFMTV

Jeffrey Epstein soupçonné d'avoir fait au moins deux victimes françaises mineures

Selon nos informations ce mercredi, une association de protection de l'enfance a envoyé au parquet de Paris des documents assurant que Jeffrey Epstein avait abusé d'au moins deux victimes françaises, mineurs au moment des faits. Parallèlement, la presse américaine a fait paraître des extraits du témoignage de Virginia Giuffre, une ancienne victime de Jeffrey Epstein devenue l'une de ses accusatrices. Elle affirme que l'homme a violé trois jeunes Françaises de 12 ans lors de l'un de ses anniversaires.

C'est une accusation de plus portée contre Jeffrey Epstein, ce financier qui restera dans les mémoires comme un redoutable prédateur sexuel. La presse américaine et britannique, le New York Post en tête lundi, vient en effet de mettre au jour des allégations émises devant la justice par Virginia Giuffre, nom d'épouse de Virginia Roberts, dans le cadre d'une procédure lancée en 2015. Virginia Giuffre a ainsi affirmé durant ses auditions qu'elle tenait de la bouche même de l'homme d'affaires qu'il avait violé trois jeunes filles françaises, amenées à lui par son ami et rabatteur présumé Jean-Luc Brunel, qui a dirigé une agence de mannequins à Paris puis à Miami. 

Aucune enquête ouverte en France

Selon nos informations, aucune enquête n'est pour le moment ouverte en France dans ce dossier. Cependant, une source judiciaire a indiqué qu'une coopération était engagée entre la justice française et l'enquête américaine depuis la semaine dernière. La décision concernant l'ouverture ou non d'une procédure française doit être prise d'ici la fin de la semaine.

Le parquet de Paris étudie actuellement les éléments que lui a envoyés l'association de protection de l'enfance Innocence en danger. Celle-ci a assuré être en contact avec des enquêteurs et des avocats américains, et fait état d'au moins deux victimes françaises, deux femmes aujourd'hui trentenaires mais mineures au moment des faits présumés. Une troisième est également citée mais son statut de témoin ou de victime est encore incertain. 

"Jeffrey se vantait" 

Dans ce douloureux et long feuilleton, Jeffrey Epstein avait d'abord reconnu l'un des faits qui lui étaient reprochés en 2008, accomplissant alors treize mois de prison, avant de faire l'objet de nouvelles poursuites au fil des années. Ces révélations successives avaient conduit à son arrestation le 7 juillet dernier. Il a été retrouvé mort un mois plus tard, le 10 août dernier, dans sa cellule d'une prison de Manhattan. 

Notre correspondant aux Etats-Unis, Jean-Bernard Cadier, a indiqué ce mercredi matin sur notre plateau, commentant les nouvelles assertions de Virginia Giuffre:

"Il n’y a pas de preuve, il y a des témoignages. En l’occurrence, celui d’une femme qui a été une victime de Jeffrey Epstein, Virginia Giuffre, qui a aujourd’hui 35 ans. Elle raconte d’innombrables méfaits qui auraient été commis par Epstein. En particulier, elle raconte qu’il aurait reçu pour son anniversaire trois jeunes filles de douze ans, venues de France, et dont il aurait abusé. Le voyage aurait été organisé par un Français Jean-Luc Brunel qui dirigeait une agence de mannequins".

Si le témoignage de Virginia Giuffre est fondé sur le récit que lui aurait fait Jeffrey Epstein, elle dit avoir rencontré les trois préadolescentes à l'époque. "Jeffrey se vantait après les avoir vues qu'elles avaient 12 ans et étaient venues de France, parce qu'elles étaient très pauvres là-bas et que leurs parents avaient besoin de l'argent", a détaillé Virginia Giuffre.

Le rôle présumé de Jean-Luc Brunel 

Selon elle, les trois victimes ont repris l'avion dès le lendemain de l'anniversaire lors duquel elles auraient eu ces rapports sexuels contraints. "Tout en riant, Jeffrey disait qu'il trouvait géniale cette facilité qu'a l'argent de corrompre tous les milieux, que rien ni personne n'y échappait", a-t-elle enchaîné. 

Elle a également évoqué le rôle présumé de Jean-Luc Brunel dans cette affaire: "Il a continué en me racontant la manière dont Brunel avait soudoyé leurs parents à Paris, proposant les sommes, les visas, les projets habituels de carrière dans le mannequinat". 

En échange de quoi, et selon les mêmes documents d'auditions, Jeffrey Epstein aurait récompensé Jean-Luc Brunel de sa servilité en investissant un million de dollars afin de lancer sa nouvelle agence de mannequins à Miami, MC2. 

Robin Verner avec Cécile Ollivier