BFMTV

Actes antisémites: comment travaillent les enquêteurs de la cellule spécialisée 

Une centaine de tombes ont été profanées au cimetière juif de Quatzenheim.

Une centaine de tombes ont été profanées au cimetière juif de Quatzenheim. - Frederick Florin - AFP

Une cellule d'enquête composée de huit gendarmes a été créée à l'automne 2018 dans l'est de la France pour se concentrer sur les actes antisémites. Une réaction de la gendarmerie à un phénomène récurrent dans la région.

La dernière enquête qui leur a été confiée est celle des tags antisémites inscrits sur près d'une centaine de tombes du cimetière juif de Quatzenheim, dans le Bas-Rhin. Depuis mardi, date des faits la cellule d'enquête spécialisée dans la lutte contre les dégradations et les profanations à caractère antisémite au sein de la section de recherche de la gendarmerie de Strasbourg tente de retrouver les auteurs de cette profanation vivement condamnée.

Pour l'heure, aucune interpellation n'a encore eu lieue. Des experts de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRGPN) sont venus mercredi à Quatzenheim, à l'est de Strasbourg, en renfort des enquêteurs sur place. Au coeur des investigations des gendarmes notamment, les inscriptions à la bombe jaune ou bleue comme Elsassiches Schwarzen Wolfe, qui peut se traduire par Loups noirs alsaciens, du nom d'un groupe autonomiste alsacien qui a commis plusieurs actions terroristes entre 1976 et 1981, rapporte France 3.

Des moyens consacrés

La région n'en est, en effet, pas à sa première affaire d'antisémitisme et de profanation. C'est tout l'enjeu de cette cellule d'enquête créée à l'automne 2018 pour lutter contre ces actes, comme l'a confirmé le parquet de Strasbourg. Composée de huit enquêteurs, elle permet de dégager des moyens humains et techniques sur un thème, là où les brigades locales de gendarmerie, qui doivent gérer l'ensemble des faits de délinquance d'une zone, n'ont pas le temps de se consacrer exclusivement à ces investigations lourdes et conséquentes.

Ce phénomène sériel d'actes antisémites, qui a justifié la création de cette cellule d'enquêteur, à l'instar de la cellule Ariane, qui a pour but d'examiner retracer le parcours de vie de Nordahl Lelandais, comprend notamment les croix gammées et les inscriptions racistes découvertes, en novembre dernier, sur les mairies de Drachenbronn, Bremmelbach et Langensoultzbach, dans le nord de l’Alsace, visant le préfet du Bas-Rhin, Jean-Luc Marx. 

Le 11 décembre, 37 stèles du cimetière juif de Herrlisheim étaient recouvertes de croix gammées, ainsi que le monument des martyrs de la Shoah. En 2018, les actes antisémites ont augmenté de 74%. En 2017, Strasbourg était la troisième ville où le plus grand nombre de faits avaient été recensés.

Justine Chevalier