BFMTV

A Lourdes, les évêques français rencontrent pour la première fois des victimes de prêtres pédophiles

-

- - GUILLAUME SOUVANT / AFP

Les 118 évêques de France reçoivent pour la première fois une dizaine de victimes de prêtres pédophiles.

"Une journée historique" pour les uns, l'espoir d'un pas vers "la "tolérance zéro" pour d'autres: des victimes de pédophilie dans l'Eglise et des évêques se rencontraient samedi pour la première fois à Lourdes à l'occasion de l'assemblée de la Conférence des évêques (CEF).

"Il s'agit maintenant de dire 'plus jamais ça'"

"L'Église ne fait pas simplement que s'excuser, elle reconnaît vraiment qu'elle est coupable, mais elle ne s'arrête pas là. Il s'agit maintenant de dire ‘plus jamais ça’", a déclaré à la presse Mgr Luc Crépy, chargé de la lutte contre la pédophilie à la CEF. Selon lui, ces rencontres d'un peu plus d'une heure ne sont "pas un aboutissement" mais "un début", l'idée étant de réussir à mettre en place "la tolérance zéro".

"Aujourd'hui, c'est une journée historique, on attend beaucoup de l'écoute des évêques, mais surtout des actes", a déclaré à la presse Olivier Savignac, l'une des victimes. Selon lui, l'Église "n'a pas pris toute la mesure" du fléau: "Elle l'a prise à 10%, pas plus".

Olivier Savignac a indiqué à l'AFP que le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon qui sera jugé en correctionnelle pour non-dénonciation de faits de pédophilie, faisait partie de son groupe de travail. "On espère qu'aujourd'hui ils auront tous fait un pas", a renchéri Véronique Garnier, une autre victime présente à Lourdes.

Réparer "la blessure" des victimes

À l'issue de ces rencontres, une conférence de presse commune est prévue en fin de journée. Par la suite, des "compte-rendus des forums, puis une synthèse" sont attendus, selon Mgr Crépy.

Dans la matinée, en ouvrant les travaux du "parlement" de la CEF, son président Mgr Georges Pontier avait dit sa détermination à réparer "la blessure" des victimes, devant les quelque 120 évêques réunis dans l'hémicycle Sainte-Bernadette du sanctuaire marial.

L'Église catholique est sous pression après la révélation de nouveaux scandales cet été à l'étranger, mais aussi encore cette semaine en Vendée, où l'épiscopat a annoncé qu'il enquêtait sur des faits de pédophilie entre 1950 et 1979, dans deux établissements du département.

C.R. et M.J. avec AFP