BFMTV

A 101 ans, le plus vieux condamné de l'histoire britannique jugé coupable de pédophilie

Ralph Clarke sortant du tribunal de Birmingham après son procès.

Ralph Clarke sortant du tribunal de Birmingham après son procès. - Capture d'écran BBC

Un tribunal a jugé coupable un centenaire, accusé d’avoir agressé sexuellement deux fillettes et un garçon à de multiples reprises dans les années 70 et 80. Sa peine sera prononcée lundi prochain: il deviendrait ainsi le plus vieux prisonnier britannique.

Il n’a montré aucun remords pendant tout son procès. Ralph Clarke était jugé ce vendredi pour 21 agressions sexuelles commises sur des enfants entre 1974 et 1983.

A mi-parcours de son procès au tribunal de Birmingham, il a même admis neuf charges concernant les agressions d’un jeune garçon. Il n'a pas hésité à dire que ses crimes à l’encontre de l’écolier, âgé de 7 ans à l’époque des faits, étaient "des choses qui arrivent", selon la BBC.

"Lucide" et possédant une "excellente mémoire", selon le procureur

Le vieil homme abusait les victimes dans sa maison d'Erdington, dans son hangar ou dans la cabine de son camion-remorque.

Le procureur a défini Ralph Clarke comme "lucide" et possédant une "excellente mémoire". Il semble visiblement aussi physiquement en forme: dans la vidéo ci-dessous, tournée il y a quelques jours devant le tribunal, à la sortie de son procès, il avance d'un pas assumé et n'hésite pas à repousser les photographes à l'aide de sa canne.

Un procès aussi hors-norme que le prévenu

Le tribunal avait pourtant pris des dispositions spéciales pour l'ancien routier centenaire. L’audience ne se déroulait que le matin: à midi, l’accusé était autorisé à partir se reposer. Aussi, il n’a pas eu à s’asseoir sur le banc des prévenus et avait un intermédiaire afin d’entendre les délibérations. Le procès a donc été aussi hors-norme que le prévenu.

Celui-ci avait été arrêté après des témoignages à la police en août 2015. Deux de ses victimes n’avaient pas supporté de lire des posts célébrant le centième anniversaire de leur bourreau sur le réseau social Facebook.

"Il ne leur a jamais demandé pardon", se désole une enquêtrice meurtrie

Lorsque l’inspectrice Emma Fennon a été interrogée à la barre sur le bien-fondé de traduire un homme de 101 ans devant les tribunaux, celle-ci s'est interloquée: "Le jour où ne pas poursuivre quelqu’un qui blesse un enfant n’est pas dans l’intérêt public, nous devrions prendre nos affaires et rentrer simplement chez nous".

"Il n’a pas l’impression d’avoir fait quelque chose de mal".

Selon l’enquêtrice, son âge "n’excuse pas ce qu’il a fait". Elle a par ailleurs décrit ses crimes comme des "infractions horribles" et dit "n’avoir jamais été autant touchée par une affaire" que par celle-ci.

"Il leur a infligé de la douleur pendant des décennies. Par ses actes, il a volé l’enfance de ses victimes (...) et il ne leur a jamais demandé pardon".

Le pédophile se dit "immunisé contre les émotions"

Claire Nicholls, du ministère public des Midlands de l’Ouest, a quant à elle estimé que "Clarke pensait qu’il s’en était tiré avec ses crimes" pendant plus de 40 ans.

"Cependant, c’est le courage des victimes qui a permis de juger ce suspect".

L’homme âgé de 101 ans a déclaré à la police qu’il était "immunisé contre les émotions". L’ancien militaire de la Royal Air Force, né en mars 1915, est resté impassible lors de l’annonce de sa culpabilité, selon plusieurs médias britanniques.

Ralph Clarke a été placé en détenu préventive et sa condamnation lui sera annoncée lundi prochain.
B.L.