BFMTV

Yann Moix s'en prend au loto du patrimoine: "Stephane Bern est un mort-vivant"

Yann Moix dans "Les Terriens du samedi" le 3 novembre 2018

Yann Moix dans "Les Terriens du samedi" le 3 novembre 2018 - Capture d'écran C8

Le chroniqueur des Terriens du samedi s'est attaqué à l'initiative de Stéphane Bern, appelant à se concentrer sur le sort des migrants.

Yann Moix est peu sensible au combat de Stéphane Bern pour sauvegarder le patrimoine. Dans sa chroniques des Terriens du samedi du 3 novembre, l'écrivain a décerné à l'animateur missionné par l'Élysée pour sauver les vieux monuments français le "Moix d'or" de la fausse bonne idée:

"L'obsession de Stéphane Bern, c'est de sauvegarder les vieilles pierres. Alors que regardez le problème des migrants: il y a des jeunes vies qui meurent", a déclaré Yann Moix dans cet extrait de l'émission de C8. "Stéphane Bern oublie que c'est l'avenir qu'il faut abriter, et non pas le passé".

"Des ruines qui nous ruinent"

Début septembre, Stéphane Bern a lancé le loto du patrimoine, destiné à récolter des fonds pour la rénovations de monuments en péril. Les tickets sont vendus 15 euros. "Je crois que dans toutes les civilisations, il faut faire des saignées", estime Yann Moix. "Oublier d'entasser les gravats, de sauvegarder les pierres et de collectionner les ruines. Les ruines qui nous ruinent, parce que vu le prix que demande Stéphane Bern pour sauvegarder ça, c'est un cauchemar."

Et d'encourager à "aller voir ce qu'il se passe à Paris à Château Rouge", "aller voir ce qu'il se passe porte de la chapelle, où les exilés sont en train de crever." Pour conclure: "Stéphane Bern est un mort vivant, d'où l'expression 'être en berne', alors que les migrants, eux, sont des vivants en train de mourir."

B.P.