BFMTV

Thierry Ardisson se paye "On n'est pas couché": "C'est devenu de la télé bulgare"

Thierry Ardisson dans "Les Terriens du dimanche"

Thierry Ardisson dans "Les Terriens du dimanche" - Capture d'écran C8

Le présentateur évoque son émission culte Tout le monde en parle et en profite pour critiquer son successeur: On n'est pas couché de Laurent Ruquier.

Entre 1998 et 2006, Tout le monde en parle a fait le bonheur des téléspectateurs avec ses interviews décalées de célébrités menées par Thierry Ardisson. Vingt ans plus tard, un documentaire diffusé le 4 mai prochain sur C8 retrace l'histoire du fameux talk-show de France 2.

A cette occasion, le présentateur dresse le bilan dans une interview accordée à Télé 2 Semaines et en profite pour critiquer son successeur: On n'est pas couché de Laurent Ruquier. Et il ne mâche pas ses mots:

"Ce n’est pas du tout le même deal. Ruquier dit à ses invités: 'Vous venez chez moi, il y a deux chroniqueurs qui vont vous assassiner'. Et puis, il a de moins en moins de moyens. On n’est pas couché, c’est devenu la télé bulgare, éclairée à la lampe de poche. Dommage car c’est une bonne émission."

"Je ne suis pas mécontent d’être en fin de carrière!"

Tout le monde en parle, précise-t-il, n'avait pas le même ton: "Je dis toujours à mes invités: 'La moitié du temps, je la passe à faire votre promo et le reste, je m’amuse avec vous en faisant des interviews à la con.' C’est le deal. Après, on est d’accord que c’est plus facile d’aller se faire sucer chez Drucker qu’emmerder chez Ardisson!"

Animateur depuis les années 1980, Thierry Ardisson critique également ce monde où "on ne peut plus rien dire": "On vit dans un monde de dingues! Les gens saisissent sans cesse le CSA. C'est arrivé, par exemple, quand Laurent Baffie a soulevé, pour rire, la jupe de Nolwenn Leroy… qui est une amie à lui. Roselyne Bachelot a parlé d''agression sexuelle'. Mais où est-on? Je ne suis pas mécontent d’être en fin de carrière!"

Ardisson n'a pas peur de quitter le petit écran: "Si ça s'arrête, tant pis. J'ai 70 ans, tout va bien, j'ai de quoi vivre, je ferai des films et des séries." Il complète, lucide:

"Un jour, je vais devoir arrêter l'antenne. Il y aura un problème de gueule. Quand des gens me rencontrent dans la rue, certains me disent : 'Vous faites plus vieux, plus gros et plus petit qu'à la télé...' Mais ça ne se voit pas trop à l'écran car j'ai la chance d'avoir une très bonne maquilleuse et dix kilos de lumière dans la tronche. C'est comme Isabelle Adjani quand elle fait la une de Elle!"
Jérôme Lachasse