BFMTV

Les premières images du documentaire dans les coulisses de la campagne de Macron

François Bayrou et Emmanuel Macron.

François Bayrou et Emmanuel Macron. - Jacques Emarthon - AFP

Ce lundi soir à 21 heures, TF1 diffusera un documentaire inédit après l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République. Une équipe a pu filmer toutes les coulisses de la campagne.

A peine élu, Emmanuel Macron dévoilera les coulisses de sa victoire via un documentaire diffusé par TF1 ce lundi soir. A l'exception de moments strictement privés, une équipe de Troisième Oeil Productions et Black Dynamite a pu filmer le candidat lors de réunions privées. Emmanuel Macron avait accepté d'être suivi, équipé d'un micro-cravate, et demandant à pouvoir "oublier" la caméra. Cela donne un documentaire de 90 minutes réalisé par Yann L'Henoret qui avait déjà signé ce type de film mais en suivant l'intimité... du judoka Teddy Riner.

"Quand on a démarré le tournage, on n’aurait jamais imaginé qu’Emmanuel Macron devienne président de la République (...) Ces images brutes laissent la possibilité aux téléspectateurs de se faire leur idée de l’homme", a confié la productrice, Justine Planchon, à nos confrères du Parisien/Aujourd'hui en France.

Dans un extrait diffusé en avant-première, on découvre notamment le candidat rabrouer ses équipes pas assez mobilisées à ses yeux. 

"Là les enfants, il reste quinze jours mais il ne faut pas en louper une seconde (...) Il y a trois programmes à pilonner : il y a évidemment Le Pen, Fillon mais il y a Mélenchon maintenant qu'on a sous-pilonné. Il faut le faire, il faut que les gens comprennent. Celui qui gagnera, c'est celui qui aura le plus envie." "Ca doit vibrer ici. C'est pour ça que j'étais en colère samedi parce que ce n'est pas plein ici (...) Rien n'est gagné, on peut se faire déballonner dans les quinze jours (...) Tout le monde sur le pont (...) Voilà, vous vous démerdez sur les dates mais il n'y a pas le choix"

Dans un autre extrait, c'est un moment plus intime qui capte un échange entre Emmanuel Macron -souffrant d'une "série de douleurs au dos"- et son épouse à qui il demande comment elle juge sa prestation lors d'un meeting à Bercy. Mais Brigitte Macron refuse de lui répondre s'ils ne sont pas en tête-à-tête, un "principe" explique-t-elle.

Julien Mielcarek