BFMTV

Cyrille Eldin: "C'est Vincent Bolloré qui m'a proposé de reprendre Le Petit Journal"

Cyrille Eldin reprendra les commandes du "Petit Journal" à la rentrée

Cyrille Eldin reprendra les commandes du "Petit Journal" à la rentrée - Canal+

Alors qu'il succédera à Yann Barthès à la rentrée prochaine sur Canal+, Cyrille Eldin a expliqué à quoi ressemblerait son désormais Petit journal.

Si le mercato de Canal+ ressemble à une hécatombe, certains animateurs de la chaîne cryptée sont arrivés à passer entre les gouttes (et les licenciements) pour se faire une place de choix dans la grille de la rentrée. C'est notamment le cas de Cyrille Eldin.

Celui qui ne ménage pas les politiques dans sa célèbre chronique "Eldin Reporter" reprendra les commandes du Petit Journal à la rentrée, succédant ainsi à Yann Barthès parti sur TF1. Une opportunité en or pour le trublion de Canal+ et sur laquelle il est revenu en détails au micro de Philippe Vandel dans l'émission Tout et son contraire sur France Info ce jeudi 30 juin.

Le SMS de Vincent Bolloré

Celui qui fut un temps chroniqueur de l'émission de Yann Barthès explique d'abord comme il s'est retrouvé à la tête du programme: "C’est Vincent Bolloré lui-même qui me l’a proposé. C’était le jour de l’annonce du départ de Yann Barthès. Ca faisait un moment qu’il me disait: "Ca serait pas mal que tu fasses une émission, ça fait sept ans que tu te balades avec ton micro à l’Assemblée, il faudrait que tu évolues, parce que ça raconte plein de choses".

"Je pensais à une hebdomadaire, je cherchais des idées et le jour où Yann Barthès est parti, j’ai reçu un SMS qui disait juste: "Yann Barthès est parti". Je me suis dit : 'Tiens, pourquoi il me dit ça à moi?' Et ça s’est fait très vite..."

Plus de filles sur le terrain

Cyrille Eldin avoue avoir "dit oui tout de suite", ne voulant "pas laisser passer cette chance". Et s'il reconnaît sentir "une pression" sur ses épaules, le défi ne lui fait pas peur. "Ce que j’ai aimé dans son discours à Vincent Bolloré, c’est qu’il a vraiment envie de repartir de zéro, confie-t-il. Au début, le réflexe a été de se dire: 'Il faut absolument changer (le titre de l'émission, NDLR), c’est casse-gueule'." Mais Cyrille Eldin et son équipe l'ont finalement gardé, estimant que l’émission doit rester "la vedette".

Le nouveau présentateur du Petit Journal a ensuite évoqué les changements qu'allait subir l'émission à la rentrée. Celui-ci s'entourera de "gens d'horizons très différents, aussi bien du gauchiste très engagé qui sera sur le terrain à l'anar' de droite qui donnera son regard sur le paysage politique". Cyrille Eldin entend aussi miser sur "pas mal de fictions", mais également féminiser le programme: "J’envisage d’envoyer beaucoup plus de filles sur le terrain, un peu avec ma méthode pour interviewer les politiques, mais chacun aura son style."

L'esprit Canal n'est pas parti

Cyrille Eldin fourmille d'idées (comme celle d'envoyer un correspondant permanent à Bruxelles pour savoir "ce qui se passe dans l'Europe tours les jours), mais gardera quelques fondamentaux de l'émission: du décalage, du rire et le fameux "esprit Canal", qui selon lui "n'est pas parti", malgré l'hécatombe estivale au sein du groupe.

Celui qui a toujours "envie de rester sur le terrain" et conservera sa pastille "Eldin Reporter" dans l'émission en a profité pour donner son avis sur l'arrêt du Zapping sur Canal+. "C’est dommage, j’aimais bien le Zapping. Mais comme tout, au bout d’un moment, on commence à voir les ficelles. Ca truque un petit peu, peut-être que les gens ne se remettent pas en questions et il y a une pensée qui s’use..."