BFMTV

Arrêt de Koh-Lanta: pour Denis Brogniart "il n'y avait pas d'autre solution"

L'animateur de Koh Lanta Denis Brogniart dans une vidéo expliquant pourquoi TF1 a décidé de suspendre le tournage du jeu.

L'animateur de Koh Lanta Denis Brogniart dans une vidéo expliquant pourquoi TF1 a décidé de suspendre le tournage du jeu. - Capture d'écran - Twitter

L'animateur de Koh-Lanta, jeu-phare de TF1 annulé en plein tournage après des accusations d'agression sexuelle, a tenu à justifier la décision de la production.

L'animateur de Koh-Lanta Denis Brogniart a posté ce mardi 15 mai sur Twitter une vidéo pour expliquer la décision de la production et de TF1 d'annuler le tournage du jeu, après les accusations d'agression sexuelle de la part d'une candidate.

"J'ai une pensée pour tous les aventuriers de cette saison, qui a été arrêtée. (...) Je vous laisse imaginer leur immense déception et leur grande tristesse, commence Denis Brogniard.

"Koh-Lanta reviendra bientôt"

"Dès que j'ai été prévenu de la situation, au petit matin du cinquième jour, j'ai très vite compris que je ne pourrais pas continuer à présenter cette saison. Il était en effet impossible de poursuivre ce programme familial de divertissement alors que des accusations graves étaient portées par une candidate envers un de ses coéquipiers, poursuit-il.

La décision de la production de suspendre l'émission a été partagée par tous. les équipes techniques et TF1, qui comme moi, ont été marqués par cette événement. (...) Il n'y avait pas d'autre solution, martèle l'animateur, s'adressant aux spectateurs.

Il annonce enfin que "Koh Lanta reviendra bientôt".

La saison de Koh-Lanta, dont le tournage se déroulait dans les îles Fidji, a été annulé après qu'une candidate, Candide Renard, eut accusé un autre candidat de l'avoir agressée sexuellement.

Dépôt de plainte

L'homme, qui nie les faits, a été arrêté lundi matin à sa descente d'avion à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle et transféré dans les locaux de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis.

Il est ressorti libre de sa garde à vue, levée lundi dans la soirée, mais "l'enquête se poursuit", a ajouté le parquet, qui a ouvert une enquête après le dépôt de plainte dimanche de la candidate, Candide Renard, dès son arrivée en France.

Magali Rangin avec AFP