BFMTV
Têtes couronnées

Le nouveau roi prend le nom de Charles III

Le prince Charles est devenu roi à la mort de sa mère, Elizabeth II.

Le prince Charles est devenu roi à la mort de sa mère, Elizabeth II. - Jane Barlow / POOL / AFP

Le fils aîné de la reine a pris automatiquement la succession de sa mère après sa mort ce jeudi, à 96 ans.

Pour la première fois depuis plus de soixante-dix ans, le Royaume-Uni va changer de souverain. Le prince Charles Philip Arthur George Windsor, fils aîné de la reine Elizabeth II, succède à sa mère, morte ce jeudi après plus de 70 ans de règne. Un record dans l’histoire de la monarchie britannique.

Le nouveau souverain britannique, connu jusqu'ici sous le nom de Prince Charles, prend le nom de Charles III, ont annoncé jeudi ses services, Clarence House. Charles, 73 ans, est devenu automatiquement roi à la mort de sa mère la reine Elizabeth II dans son château de Balmoral en Ecosse, jeudi, et son épouse Camilla devient reine consort.

La Première ministre britannique Liz Truss l'a appelé "Sa Majesté Charles III" dans son discours d'hommage à la reine Elizabeth II. "Aujourd'hui, la Couronne passe, comme elle l'a fait pendant plus de mille ans, à notre nouveau monarque, notre nouveau chef d'État, Sa Majesté le roi Charles III", a déclaré la Première ministre.

Contrairement à sa mère, devenue reine à l’âge de 25 ans, le prince de Galles, 73 ans, s’est préparé toute sa vie à ce rôle. Et même s’il n’était pas prince-régent, et que la reine a continué de régner jusqu’à la fin, il a bien souvent, ces dernières années, représenté sa mère lors d’engagements officiels importants et symboliques, comme lors du Commonwealth Day, où à la messe de Pâques. Il a également prononcé en mai 2022 le discours du trône devant le parlement britannique, que la souveraine à la santé défaillante ne pouvait assurer.

Il s’est également chargé, ces derniers temps, de remettre les décorations dans la salle de bal de Buckingham Palace ou de passer les troupes en revue. C’est également dans sa résidence de Clarence House que les dignitaires étrangers avaient l’obligation de passer, lorsqu’ils étaient de passage dans la capitale britannique.

Mission popularité

"Le prince de Galles est sans doute le futur monarque le mieux préparé de l’histoire du Royaume-Uni", avait estimé en 2013 dans Le Monde Julia Cleverdon, la directrice générale de l’ONG The Prince’s Charities. "Il comprend les problèmes auxquels le pays est confronté au bas de l’échelle sociale. Il a identifié les difficultés de la société qu’il peut aider à régler ou mettre en exergue ce qui est important à ses yeux pour l’avenir à long terme."

Si Elizabeth II avait suivi les traces de son père George VI en s’appuyant sur les mêmes piliers (notamment l’armée et l’église), Charles devrait développer son propre style, lui qui a notamment brillé ces dernières années avec son action philanthropique.

Il va surtout devoir gagner le cœur des Britanniques, qui lui préfèrent largement son fils William. Selon un sondage Ipsos mené en avril 2022, 42% des Britanniques souhaiteraient en effet le voir abdiquer en faveur du prince William.

Jérôme Lachasse