BFMTV

Meghan Markle et le prince Harry: les pubs fermeront plus tard pour le mariage

Afin d'avoir "davantage de temps pour lever leur verre au prince Harry et à Meghan Markle", les Anglais verront leurs pubs et leurs cafés rester ouverts plus longtemps le jour du mariage princier.

Un geste typiquement british. Les pubs et cafés pourront fermer plus tard à l'occasion du mariage du prince Harry avec Meghan Markle, le 19 mai prochain au château de Windsor. C'est le gouvernement britannique qui l'a annoncé ce dimanche.

"Le mariage royal est une occasion pour les gens à travers le pays de se rassembler et de fêter cet événement heureux et historique pour notre famille royale et pour notre nation", a déclaré la ministre de l'Intérieur Amber Rudd dans un communiqué.

Une décision mûrie pendant un mois

La mesure a été prise après une consultation publique de quatre semaines. Les établissements en Angleterre et au Pays de Galles qui ferment habituellement à 23 heures pourront rester ouverts jusqu'à 1 heure du matin la veille et le jour du mariage.

"Il est clair que les gens sont favorables à l'idée d'avoir davantage de temps pour lever leur verre au Prince Harry et à Meghan Markle lors de ce jour de fête nationale", a souligné Amber Rudd.

Le 19 mai est également organisée la finale de la Coupe d'Angleterre de football. Le ministère de l'Intérieur souligne qu'il n'y a pas eu "plus de désordre" lors de précédentes extensions d'horaires accordées par exemple pour les 90 ans de la reine, qui coïncidaient avec deux matchs de l'Euro 2016 impliquant l'Angleterre et le Pays de Galles.

Porter un toast "de manière responsable"

Brigid Simmonds, présidente de l'Association britannique des pubs et de la bière, principale organisation du secteur, s'est félicitée de l'annonce.

"Cela permettra à la nation de célébrer l'événement et de porter un toast à Harry et Meghan d'une manière responsable, tout en donnant un coup de pouce opportun au grand secteur de la bière et des pubs britanniques", a-t-elle déclaré, citée dans le même communiqué.

En janvier, elle avait estimé que la mesure "doperait le commerce de 10 millions de livres (11,27 millions d'euros)".

B.P. avec AFP