BFMTV

Harry et Meghan, ce qui les attend avant le mariage

Le prince Harry et Meghan Markle, le 27 novembre 2017, après l'annonce de leurs fiançailles.

Le prince Harry et Meghan Markle, le 27 novembre 2017, après l'annonce de leurs fiançailles. - Daniel Leal-Olivas - AFP

Le prince Harry et Meghan Markle viennent d'annoncer officiellement leurs fiançailles. Voici ce qui les attend avant de se dire "oui".

Ils se marièrent et vécurent heureux jusqu'à la fin de leurs jours. Avant cet épilogue de conte fée, le prince Harry et Meghan Markle, qui viennent d'annoncer leurs fiançailles ce lundi 27 novembre, vont avoir deux-trois détails à régler.

Le mariage doit se dérouler au printemps 2018, a annoncé Clarence House. Et si certains se réjouissent déjà du vent de fraîcheur et de changement que va faire souffler la jeune femme - Américaine, métisse, divorcée, féministe - sur la monarchie britannique, le couple va tout de même devoir se plier au protocole. Epouser la cinquième personne dans l'ordre d'accession au trône britannique implique en effet quelques contraintes.

Changement de vie

Meghan Markle a déjà renoncé à ce qui constituait sa vie jusqu'à présent. Elle a d'abord fermé, en avril dernier, son blog lifestyle où elle partageait les causes qu'elle défend, ses goûts et ses valeurs. C'est également à cette période qu'elle a cessé d'alimenter les réseaux sociaux, comme son compte Instagram suivi par 2 millions d'abonnés.

Et puis, selon les informations de Deadline, la comédienne s'apprête à quitter la série Suits, dans laquelle elle joue depuis 7 saisons et pour laquelle elle s'était installée au Canada. Abandonnera-t-elle pour autant sa carrière, comme Grace Kelly lorsqu'elle s'est fiancée à Rainier? Pas sûr. Elle a ainsi écrit sur son blog: "Je n'ai jamais voulu devenir une femme de mondanités, j'ai toujours voulu être une femme active". Mais ça c'était avant de tomber amoureuse d'un prince.

Les jeunes mariés ne choisiront pas non plus leur maison. Le Daily Mail assure que le couple s'installera à Nottingham Cottage, dans l'enceinte du palais de Kensington où vivent également le Prince William, le frère de Harry, son épouse Kate et leurs deux enfants, George et Charlotte. C'est dans cette demeure du XVIIe siècle que Kate et William ont vécu lorsqu'ils étaient jeunes mariés.

Princesse mais pas trop

Pour son demi-frère, Thomas Markle Jr, interrogé par le Daily Mail, Meghan "a toujours été la princesse de la famille mais maintenant elle va devenir une vraie princesse et je ne pourrais pas être plus fier". N'en déplaise à Thomas, si elle épouse un prince, Meghan ne sera pas princesse mais duchesse. La reine devrait en effet accorder à Harry et Meghan le duché de Sussex, évoque Vogue. Ils deviendront ainsi duc et duchesse du Sussex, comme William et Kate sont devenu duc et duchesse de Cambridge.

Meghan Markle pourra cependant être appelée, à défaut de "princesse Meghan", "princesse Henry de Galles", comme le veut l'étiquette.

Royal consentement

Les tourtereaux ont fait des (petites) entorses au protocole, en apparaissant par exemple en public main dans la main, ce que ni Philip et Elizabeth, ni Kate et William ne se permettent jamais. Mais ils n'ont pu passer outre le consentement de la reine. Le prince Harry, en tant que membre du club très restreint des six premières personnes dans l'ordre d'accession au trône, est soumis au Royal Marriages Act 1772 (la loi sur les mariages royaux de 1772). Cette loi stipule qu'aucun descendant du roi George II (qui a régné au XVIIIe siècle) ne se mariera sans le consentement du monarque régnant. Comme son frère William en 2011, Harry a donc dû demander à sa grand-mère, la reine Elizabeth II, la permission d'épouser Meghan Markle.

Un baptême

Que Meghan Markle soit roturière, étrangère, ou même divorcée, importe peu pour la couronne britannique. En revanche, un héritier au trône ne peut épouser un ou une catholique, selon une loi datant de 1701, à moins de renoncer au trône. Là aussi, les choses se sont un peu assouplies, puisque la reine a autorisé le mariage de son fils Charles avec Camilla Parker-Bowles, divorcée d'un catholique. Sans préciser la confession de Meghan Markle, le palais de Kensington a annoncé que la jeune femme serait baptisée.

Westminster et Elton John

Les médias britanniques sont déjà en train de se demander qui seront les demoiselles d'honneur de la mariée, si le couple sera autorisé à se marier à Westminster (Meghan est divorcée) et si Elton John sera de la fête. L'autre inconnue est la date du mariage. Il s'agit en effet de déterminer une date qui arrange tout le monde, à commencer par Kate et William, qui attendent leur troisième enfant au mois d'avril. Kensington a finalement mis fin au suspense, dès le 28 novembre, en annonçant que le mariage se tiendrait en mai à la chapelle St George, à Windsor, comme celui de Charles et Camilla en 2005. En revanche, le palais n'a pas communiqué sur Elton John.

Interview et photo officielle

S'ils suivent l'exemple de Kate et William, Harry et Meghan devront se plier à une séance photo officielle. L'exercice n'est pas forcément pénible et compassé, en témoignent les clichés de Kate et William en 2010 réalisés par le photographe de mode Mario Testino. Dès ce lundi 27 novembre, date de l'annonce officielle de leurs fiançailles, Harry et Meghan ont déjà accepté de répondre à une interview, diffusée par la BBC.

"Le prince Harry et Miss Markle se rendront vendredi à Nottingham pour deux engagements sur des sujets qui passionnent son Altesse royale -la sensibilisation à la question du sida et la criminalité juvénile", a également indiqué le palais de Kensington. Le début d'une nouvelle vie pavée de mondanités et de visites officielles pour le jeune couple.

Magali Rangin