BFMTV

Le Parti socialiste loue Solférino à la série Baron noir

Niels Arestrup et Kad Merad, protagonistes de la série politique "Baron noir", sur Canal+.

Niels Arestrup et Kad Merad, protagonistes de la série politique "Baron noir", sur Canal+. - Canal+

Le PS a loué ses locaux historiques de la rue de Solférino à la production de la série politique Baron noir, qui dépeint des rouages peu reluisants inspirés... du PS.

Les temps sont durs pour le PS. Après les élections présidentielle puis législatives, le parti, exsangue, loue ses locaux, le célèbre hôtel particulier de la rue de Solférino, à la production de Baron noir.

Le tournage de la deuxième saison de la série politique s'y est déroulé la semaine dernière. Et a rapporté "quelques milliers d'euros" au parti socialiste, selon Frédéric Bonnot, Secrétaire général administratif du PS, interrogé par Salhia Brakhlia.

"On sert de propre décor à nos turpitudes"

Pas de quoi renflouer les caisses du parti qui envisage, après la débâcle des législatives et le manque-à-gagner qu'elle a engendré, de vendre ou d'hypothéquer son siège, situé dans le très chic VIIe arrondissement. Le montant des subventions publiques va, en effet, passer de 25 millions d'euros à 7 millions d'euros.

Le "baron noir", personnage principal de la série campé par Kad Merad, est un apparatchik du Parti socialiste un peu magouilleur et très stratège. Entre trahisons, divisions et coups bas, Baron noir ne dépeint pas le PS sous son meilleur jour. "On sert de propre décor à nos turpitudes finalement, c'est ça ce tournage", lâche François Kalfon, au micro de BFMTV.

D'autres scènes de la série avec Kad Merad Anna Mouglalis ont été tournées à l'hôtel de ville de Bordeaux, sous le regard d'Alain Juppé.

M. R. avec Salhia Brakhlia