BFMTV

Roman Polanski accusé de viol sur une fille de 10 ans

Roman Polanski au Festival de Cannes en 2017

Roman Polanski au Festival de Cannes en 2017 - Loic Venance - AFP

L'artiste américaine Marianne Barnard accuse le cinéaste d'avoir abusé d'elle, lorsqu'elle était enfant, en 1975.

Nouveau accusation de viol pour Roman Polanski. Après Samantha Geimer, Charlotte Lewis, une dénommée Robin et Renate Langer, c'est au tour de Marianne Barnard de révéler que le célèbre réalisateur l'aurait agressée sexuellement par le passé. Les faits remonteraient à 1975, lorsque la victime présumée était enfant.

Dans un contexte où l'affaire Weinstein a provoqué un véritable séisme à Hollywood, l'artiste américaine a témoigné dans les pages du Sun, brisant le silence, plus de quarante ans après les faits. Selon Marianne Barnard, c'est avec sa mère qu'elle a été amenée à rencontrer Roman Polanski, sur une plage près d'un restaurant appelé Ted's El Rancho près de Malibu. "Au début, je pensais simplement aller à la plage avec ma mère, mais il est arrivé", raconte-t-elle.

Roman Polanski conteste les faits

Marianne Barnard explique alors que le cinéaste souhaitait prendre des photos d'elle dans un manteau en fourrure. "Je croyais que c'était pour un magazine ou quelque chose dans ce genre", se souvient-elle. "D'abord, il a pris des photos de moi en bikini, puis il m'a dit ensuite de retirer le haut de mon maillot, ce qui ne me dérangeait pas, car j'avais seulement 10 ans et je me promenais souvent sans".

"Mais après, il a voulu que j'enlève le bas de mon bikini, j'ai commencé à me sentir mal. C'est là que j'ai réalisé que ma mère était partie. Je ne sais pas où elle est allée et je n'ai pas vraiment remarqué son départ, mais elle n'était plus là. Alors, il m'a agressée."

Assurant que cet épisode avait eu un immense impact sur sa vie (elle souffre de stress post-traumatiques et de claustrophobie), elle explique avoir voulu se libérer de ce poids en révélant publiquement cette agression pour la première fois, inspirée par le courage des femmes qui ont raconté leurs histoires avec Harvey Weinstein. "Même si ça me met dans une position dangereuse vis-à-vis de ma mère, de Polanski ou des autres personnes impliquées, je ne pouvais plus me taire."

Dans un communiqué, l'avocat de Roman Polanski a répondu en affirmant que son client "conteste formellement les accusations".

F.M.