BFMTV
People

"On avance": Britney Spears célèbre sa première victoire dans son combat pour faire lever sa tutelle

Désormais libre de choisir son propre avocat, Britney Spears remercie ses fans pour leur soutien dans l'affaire de la tutelle qui l'oppose à son père.

La justice américaine va-t-elle pencher en faveur de Britney Spears? Lors d'une nouvelle audience ce mercredi, un tribunal de Los Angeles a accédé à sa requête de choisir son propre avocat pour la conseiller dans l'affaire de sa tutelle, après 13 années passées auprès d'un avocat choisi par la cour. Une première victoire dans ce conflit judiciaire et familial qui l'oppose à son père, que la chanteuse a célébré avec une publication Instagram pour remercier ses fans.

"On avance les gars, on avance", écrit Britney Spears avec un emoji en forme de doigt d'honneur. "Je me sens reconnaissante et tellement chanceuse! Merci à mes fans qui me soutiennent... Vous n'avez pas idée de ce que cela représente pour moi d'être soutenue par des fans aussi géniaux! Dieu vous bénisse tous!".

Britney Spears accompagne sa publication d'une vidéo d'elle en train de faire de l'équitation et des roues dans l'herbe: "Ça, c'est moi qui célèbre (l'événement) en faisant du cheval et des roues", explique-t-elle. Elle conclut son message par le hashtag #FreeBritney, le mot d'ordre de ses fans mobilisés sur les réseaux sociaux pour faire tomber sa tutelle.

Conflit vieux de 13 ans

L'avocat Samuel Ingham, qui la représente depuis 13 ans, a quitté ses fonctions lorsque Britney Spears a évoqué son regret de ne pas avoir pu choisir son avocat. La justice américaine l'a autorisée mercredi à être représentée par l'avocat de son choix, Matthew S. Rosengart. Durant cette audience, Britney Spears a également fait part de son souhait d'attaquer son père pour "abus tutélaire".

La tutelle de Britney Spears, co-gérée par son père Jamie, a été mise en place en 2008 après sa descente aux enfers très médiatisée. Le 23 juin dernier, la chanteuse s'est exprimée pour la première fois sur ce régime face à un tribunal de Los Angeles, se disant "déprimée" et "traumatisée" et implorant la justice de lui rendre son autonomie. L'interprète de Circus a qualifié cette tutelle d'"abusive", assurant qu'elle lui empêchait même "de (se) marier ou d'avoir un bébé".

https://twitter.com/b_pierret Benjamin Pierret Journaliste culture et people BFMTV