BFMTV

TOUT COMPRENDRE - Pourquoi le mouvement #FreeBritney demande la libération de Britney Spears

Britney Spears

Britney Spears - Valerie Macon - AFP

Des fans de la chanteuse se sont à nouveau réunis mercredi devant un tribunal de Los Angeles pour contester sa mise sous tutelle, qu'ils estiment abusive. Qu'est-ce que le mouvement #FreeBritney?

Un petit groupe de défenseurs de Britney Spears s'est réuni mercredi devant un tribunal de Los Angeles. Brandissant des pancartes marquées du nom de leur mouvement, #FreeBritney, ils ont manifesté une nouvelle fois pour demander la fin de la mise sous tutelle de la chanteuse, alors qu'une énième audience opposant les différents membres de la famille Spears s'y déroulait.

Ce nouvel épisode a donné lieu à la programmation d'une audience le 27 avril prochain, comme le rapporte Reuters. À nouveau, les avocats de Britney Spears demanderont à la justice américaine que son père, Jamie, soit retiré de la gestion de la tutelle.

Le mouvement #FreeBritney a connu une résurgence sur les réseaux sociaux en 2019 au moment où cette tutelle mise en place il y a 13 ans, et qui fait de son père Jamie le chaperon de ses dépenses et de sa vie personnelle, a pris la tournure d'un conflit judiciaire familial aux contours opaques. D'après de nombreux médias américains, l'interprète de Stronger souhaiterait que son père soit démis de cette fonction. Les audiences et les déconvenues s'enchaînent depuis, tandis que le mouvement des défenseurs de la star continue à prendre de l'ampleur. Un documentaire dévoilé par le New York Times en février, Framing Britney Spears, a relancé le débat.

  • Pourquoi Britney Spears est-elle sous tutelle?

Pour comprendre les enjeux du conflit, il faut revenir aux origines de cette tutelle mise en place en 2008. Cette décision juridique faisait suite à l'année 2007 lorsque la chanteuse, en proie à des troubles mentaux, avait rasé son crâne dans un salon de coiffure devant les objectifs des paparazzi, avant de sortir et de les menacer avec un parapluie.

D'après Forbes, la fortune de Britney Spears est estimée à 60 millions de dollars. Variety rapporte que Jamie Spears est payé 130.000 dollars par an en sa qualité de tuteur. Le même média cite Entertainement Tonight, selon lequel en 2018 les dépenses les plus importantes de Britney Spears étaient ses frais de tutelle, qui se seraient élevés à 1,1 million de dollars cette année-là. Cette histoire de gros sous, couplée à l'équilibre visiblement retrouvé de l'ancienne star déchue, laisse penser au mouvement #FreeBritney que la tutelle est utilisée par les proches de la chanteuse pour tirer profit de sa fortune, empiétant sur ses libertés. Les plus dévoués d'entre eux analysent la moindre de ses publications Instagram, y décodant des appels aux secours.

• D'où vient le hashtag #FreeBritney?

Si l'engagement des fans s'est amplifié au cours des dernières années, le mouvement est en réalité vieux de dix ans. Comme le rapporte le New York Times, la formulation "Free Britney" est apparue pour la première fois en 2009 avec une campagne lancée sur le site de fan BreatheHeavy.com en faveur d'un allègement des termes de la tutelle.

Le mouvement a connu une résurgence en avril 2019 lorsqu'un podcast dédié au compte Instagram de Britney Spears, Britney's Gram, a dévoilé un message audio provenant d'une personne anonyme assurant être un assitant juridique qui aurait obtenu des informations sur la tutelle. Le contenu du message avait inquiété les fans concernant le bien-être de leur idole, alors absente des réseaux sociaux depuis des mois. Les premières manifestations commencent à avoir lieu.

• Que demande Britney Spears?

La chanteuse ne s'est jamais exprimée directement sur cette affaire, alimentant les théories du mouvement #FreeBritney selon lesquelles elle serait maintenue en captivité. À l'été 2020, des documents adressés à la Court Supérieure de Californie et relayés par la BBC indiquent qu'elle ne s'oppose pas à sa mise sous tutelle, qui l'a "préservée des rechutes, de l'exploitation de prédateurs et de la ruine financière". Elle souhaite, en revanche, que son père soit démis de ses fonctions et que la tutelle soit assurée de manière permanente par Jodi Montgomery, sa manageuse, qui a momentanément remplacé Jamie Spears en 2019 lorsqu'il s'est absenté pour raisons de santé.

C'est, d'après les documents relayés par la presse américaine, le coeur du conflit. Car son père refuse de quitter cette fonction qu'il assume depuis 13 ans, d'abord aux côtés de l'avocat Andrew Wallet puis seul lorsque ce dernier s'est retiré en 2019.

L'inquiétude des fans grandit en novembre 2020, lorsque la justice américaine refuse d'accéder à la requête de la chanteuse. "Ma cliente m'a informé qu'elle avait peur de son père", indique alors l'avocat de Britney Spears, Samuel Ingham. "Elle ne se produira pas sur scène tant que son père est en charge de sa carrière", a-t-il ajouté.

  • Quels sont les termes de la tutelle?

L'un des points centraux de cette affaire est également l'un des plus flous. Les contours de la tutelle restent un secret bien gardé par le clan Spears, mais plusieurs enquêtes de médias américains en révèlent les contours.

D'après le New York Times, ce genre de tutelle est généralement mis en place pour protéger des personnes âgées, handicapées mentales ou extrêmement malades. Celle de Britney Spears régit ses décisions financières comme personnelles. Le quotidien américain rapporte que l'intégralité de ses dépenses, jusqu'aux plus banales (le journal prend l'exemple d'une boisson Starbucks ou d'une chanson sur iTunes) doivent être renseignées dans des document juridiques.

"Quoi qu'elle veuille faire, elle doit demander la permission, comme une enfant" s'insurge Elaine Renoire, présidente de la National Association to Stop Guardianship Abuse", dans les colonnes de Vox. "Légalement, elle n'a pas le droit de signer un contrat. Tout doit passer par son directeur de tutelle."
https://twitter.com/b_pierret Benjamin Pierret Journaliste culture et people BFMTV