BFMTV

L'avocat de Britney Spears demande à quitter ses fonctions

Britney Spears sur scène au Staples Center à Los Angeles, le 2 décembre 2016

Britney Spears sur scène au Staples Center à Los Angeles, le 2 décembre 2016 - Kevin Winter - Getty Images North America - AFP

Quelques semaines après que la chanteuse a pris la parole pour dénoncer sa tutelle "abusive", son avocat présente sa démission.

Nouvelle démission dans l'affaire de la tutelle de Britney Spears. Après son manager historique mardi, c'est l'avocat - nommé par la justice - de la chanteuse, Samuel Ingham, qui quitte ses fonctions ce mercredi. Le juriste, ainsi que le cabinet Loeb & Loeb engagé dans l'affaire, ont fait parvenir un formulaire à la Cour supérieure du comté de Los Angeles pour l'informer de leur départ. D'après le Hollywood Reporter, qui rapporte l'information, cette demande doit être approuvée par la justice afin qu'un nouveau conseil soit nommé.

Samuel Ingham représente Britney Spears depuis sa mise sous tutelle en 2008. L'avocat commis d'office n'a pas précisé les raisons de son départ mais, comme le relève Entertainment Weekly, elle intervient quelques semaines après le plaidoyer de la chanteuse devant la justice américaine afin que cette tutelle soit levée. Durant cette prise de parole d'une vingtaine de minutes, au cours de laquelle elle a dénoncé une mesure "abusive", elle a évoqué son désir de changer d'avocat:

"J'ai établi une relation personnelle avec Sam, mon avocat. Je lui parle environ trois fois par semaine (...) mais je n'ai pas vraiment eu l'opportunité de choisir moi-même mon avocat - et j'aimerais avoir la possibilité de le faire."

Conflit juridique et familiale

TMZ rapporte également que Samuel Ingham aurait plusieurs fois suggéré à Britney Spears de demander la levée de la tutelle à la justice américaine. L'avocat n'aurait pas apprécié que la chanteuse expose une version différente face à la juge Brenda Penny, en assurant qu'elle "ignorait" en avoir le droit.

Britney Spears a été placée sous tutelle en 2008, après une descente aux enfers très médiatisée à l'époque. Les conditions en sont très strictes et stipulent que les décisions concernant la chanteuse sont prises notamment par son père, Jamie Spears, avec lequel elle entretient de longue date des relations difficiles.

Depuis des années, les fans de la chanteuse demandent "sa "libération", réunis sous le mot d'ordre #FreeBritney. Le 23 juin dernier, elle s'est exprimée pour la première fois sur ce régime face à un tribunal de Los Angeles, confirmant toutes les craintes de ses admirateurs. Se disant "déprimée" et "traumatisée", la chanteuse a imploré la justice de lui rendre son autonomie. L'interprète de Circus a qualifié cette tutelle d'"abusive", assurant qu'elle lui empêchait même "de (se) marier ou d'avoir un bébé".

https://twitter.com/b_pierret Benjamin Pierret Journaliste culture et people BFMTV