BFMTV

Qui est Rilès, le rappeur qui cartonne sur le web et remplit le Bataclan?

Rilès dans le clip "College Dropout"

Rilès dans le clip "College Dropout" - Capture d'écran YouTube - Rilès

Originaire de la banlieue de Rouen, le jeune rappeur Rilès a acquis sa popularité en publiant sa musique sur YouTube. Il se produit désormais à l'international.

Ce n'est pas dans les rayons des disquaires que Rilès partage sa musique. En bon représentant de la génération Y, il n'en a pas besoin. Le rappeur de 20 ans fait découvrir ses morceaux à des dizaines de milliers de jeunes fans sur le web, de réseaux sociaux en plateformes de streaming. Un vecteur virtuel qui lui a permis d'asseoir une popularité bien réelle: le 9 novembre, il a rempli son premier Bataclan, dans le cadre d'une tournée internationale qui l'a mené en Suisse, en Belgique et bientôt en Angleterre.

Il a plus de 82.000 followers sur Twitter, 251.000 abonnés sur Instagram, 330.000 "likes" sur Facebook et 765.000 fans sur YouTube. C'est sur le réseau de partage de vidéos que Rilès publie ses morceaux, exclusivement en anglais et parfois accompagnés de clips, à une cadence effrénée. Qui est ce jeune artiste originaire de la banlieue de Rouen, peu connu de la sphère publique et célèbre sur les réseaux?

Autodidacte surproductif

Avant d'être l'un des rappeurs français les plus prometteurs de sa génération, Rilès était un élève brillant. Comme le rapporte L'Express, c'est grâce à la mention très bien qu'il a obtenue à son bac scientifique (suivi d'une licence d'anglais à l'université de Rouen) qu'il a pu s'offrir le matériel nécessaire à la création de morceaux. Un investissement qu'il utilise à bon escient, comme l'explique Ouest-France: après Vanity Plus Mind, un premier EP, il multiplie les productions à un rythme effréné. Jusqu'à relever le défi fou de publier un titre par semaine pendant un an.

52 chansons, dévoilées chaque dimanche à 18 heures du 18 septembre 2016 au 4 septembre 2017. Si plusieurs médias s'accordent à les trouver de qualité inégale, cette prolificité permet au rappeur d'attirer un public toujours plus important, tout en agrandissant son répertoire en un temps record. D'autant qu'il n'a besoin de personne: "Je fais tout tout seul dans mon home-studio", explique-t-il sur sa chaîne Youtube.

Star à l'américaine

L'anglais est la particularité linguistique qui fait de Rilès une exception dans le paysage du rap français. En alternant rap et chant, sur des rythmes variés et des instrumentalisations mélodieuses, il s'inscrit dans une mouvance bien plus américaine qu'hexagonale. Des productions en adéquation avec ses nombreuses sources d'inspiration, quasiment toutes venues d'outre-Atlantique, qu'il énumère dans Les Inrocks: Chance the Rapper, M.I.A., Idir, J.Cole, Tyler the Creator, The Weeknd, Woodkid ou bien Kendrick Lamar.

Sa "plus grande influence", cependant, "est et restera Kanye West", explique-t-il au magazine. Et en écoutant certains de ses titres, comme Another Complaint, But... (2,5 millions de vues sur YouTube, l'une de ses vidéos les plus populaires) on ne peut s'empêcher d'entendre des similitudes avec l'époux de Kim Kardashian.

Entre coup de piano résolument funk et indéniables influences R&B, la musique de Rilès rappelle certains morceaux du ponte du rap US, époque Graduation. Le jeune français évoque le rappeur américain jusque dans son timbre de voix... et dans ses élans d'egotrip.

C'est également en anglais que Rilès communique sur les réseaux sociaux, où il privilégie la punchline à la modestie. Ainsi, comme le relève L'Express, il n'hésite pas à se vanter de sortir "la chanson de l'année toutes les semaines". Et à se réjouir que son art lui survivra.

Tour de France à guichet fermé

Difficile, en effet, de garder les pieds sur terre devant tant de preuves de popularité. Quasiment toutes les dates de sa tournée internationale, The Jungle Tour, ont fait salle comble. Marseille, Nîmes, Toulouse, Paris: sur Twitter, il poste des vidéos d'interminables files d'attentes et des extraits de concerts, durant lesquels le public reprend au choeur les paroles de ses titres.

De même, le tout jeune rappeur n'a pas peur de bouder les médias; après quelques très rares interviews accordées, son manager a expliqué à L'Express que Rilès n'accordera plus d'entretiens, "afin de communiquer uniquement via ses textes". De toute évidence, ces derniers lui suffisent à convaincre.

Benjamin Pierret