BFMTV

Mireille Mathieu prépare un nouvel album

Mireille Mathieu en 2014.

Mireille Mathieu en 2014. - Bertrand Guay -AFP

La chanteuse à l'éternelle coupe au bol a annoncé dans La Provence qu'elle sortirait un nouveau disque à l'automne 2017.

Elle a fêté en 2014 ses 50 ans de carrière. Mireille Mathieu prépare un nouvel album qui devrait être prêt à l'automne 2017. C'est du moins ce qu'elle a confié à La Provence, indiquant: "Je prépare depuis deux mois un CD qui sortira à l'automne 2017, toujours chez Sony. C'est un disque qui me tient à coeur, en plusieurs langues, français, allemand, espagnol, anglais, latin. Dont deux chansons que je chantais pour ma maman malade". La mère de Mireille Mathieu, dont elle était très proche, s'est éteinte en mars 2016.

La chanteuse, chez Sony depuis 2012, n'en dit pas plus sur la teneur des morceaux, ni si l'album contiendra des inédits.

"Je n'ai aucun problème avec les gens qui me brocardent"

Interrogée sur Yann Barthès, et Le Petit Journal, qu'elle avait poursuivi en diffamation, avant d'être déboutée en 2014, Mireille Mathieu n'a pas tout à fait enterré la hache de guerre. "Je n'ai aucun problème avec les gens qui me brocardent, les travestis qui se déguisent en Mireille Mathieu, les humoristes qui se moquent de ma coiffure, de ma manière de parler ou de mon accent", assure-t-elle. Là où je ne suis pas d'accord, c'est quand on dit des choses mensongères. Dans ce cas-là, j'ai des avocats qui s'en chargent".

Yann Barthès avait ironisé en 2012 dans Le Petit Journal sur une interview que Mireille Mathieu avait donné à la télévision russe, et dans laquelle elle évoquait les Pussy Riot critiquant leur action dans une église et leur "inconscience". La chanteuse s'était dite "profondément blessée par le dénigrement mis en scène par Le Petit Journal" et avait jugé le reportage dont elle faisait l'objet mensonger. La chanteuse très populaire en Russie regrettait que la fin de l'interview où elle demandait la clémence pour les jeunes femmes membres du groupe, ait été coupée par Canal+.

Les Pussy Riot, groupe punk rock féministe russe, avaient chanté en février 2012, dans une église de Moscou des chansons contre la religion et contre Vladimir Poutine. Elles avaient été condamnées à des peines d'emprisonnement en camp de travail pour vandalisme et incitation à la haine religieuse.

M. R.