BFMTV

Gaëtan Roussel: "Mon ADN c'est la guitare acoustique"

Le leader de Louise Attaque, Gaëtan Roussel est de retour dans les bacs avec son quatrième album solo Est-ce que tu sais?. Rencontre.

Gaëtan Roussel revient avec un nouvel album aux sonorités pop-rock, intitulé Est-ce que tu sais?. Il s'agit du quatrième album solo, pour le leader du groupe Louise Attaque, trois ans après Trafic.

Un album sur "le temps qui s'écoule, plus que le temps qui passe", comme il le confie à BFMTV. Et s'il y évoque la mort, comme dans Tu ne savais pas, c'est pour y célébrer la vie "On sait bien que la destination est identique pour tout le monde", mais comme dit une jolie formule, 'la destination c'est le voyage'. Dans On ne meurt pas, c'est vrai qu'il y a l'idée de mort, mais la phrase entière c'est 'on ne meurt pas en une seule fois", donc pour moi ça veut plutôt dire "vivre".

Pour évoquer cet album, Gaëtan Roussel parle de son "ADN", "c'est le plus à l'os pour moi, ce qui fait que j'ai eu envie de faire de la musique". Mon ADN, c'est la guitare acoustique. C'est comment je suis arrivé à faire en sorte que ce que j'aimais ici et là devienne mon métier".

Cet album a été écrit en partie pendant le confinement et en porte la marque. "Le confinement a modifié chacun d'entre nous", souligne Gaëtan Roussel. Il a également modifié cet album. "J'avais commencé le travail avec une guitare et une voix. Le confinement a eu pour effet de pousser le curseur de la solitude plus loin", livre-t-il.

Solitude, et mélancolie. S'il se dit heureux d'être mélancolique - "je trouve qu'il y a de la lumière dans la mélancolie" - le musicien est moins enclin à la nostalgie. "J'espère ne pas l'être". Le regard "dans le rétroviseur" lui sert au contraire à aller de l'avant.

Gaëtan Roussel convoque dans le clip de On ne meurt pas (en une seule fois), une ribambelle de prestigieux sportifs, de Marie-José Pérec, Bernard Hinault, Bixente Lizarazu, Christine Aaron, Alain Prost, Jean-Pierre Rives, ou encore Martin Fourcade, le plus jeune de l'équipe, fraîchement retraité.

Le sourire de Marie-Jo Pérec

"Quand j'ai fait appel à ces sportifs, l'idée était d'incarner cette phrase, on ne meurt pas en une seule fois", explique l'artiste.

"Le sport est un milieu que j'aime et qui me touche - j'ai toujours fait du sport et ça me parle. Dans le milieu du sport, on appelle l'idée de partir à la retraite "la petite mort", donc ça leur parlait. Je me suis rendu compte qu'au-delà du fait qu'ils acceptaient de jouer le jeu et de se montrer comme ils sont aujourd'hui, c'était simple pour eux de comprendre pourquoi je faisais appel à eux sur cette phrase-là ('on ne meurt pas en une seule fois'). Ca m'a touché, parce que je les trouve beaux, je trouve le sourire de Marie-Jo Pérec lumineux, Alain Prost pareil".

On croise également au détour du clip de Je me jette à ton cou, l'acteur Daniel Auteuil.

"Ca fait une année maintenant que je le côtoie beaucoup, parce qu'on travaille ensemble sur son projet musical, on a fait un album et conçu un album. L'album va sortir et le spectacle, comme plein d'autres, est dans les tiroirs. C'est une histoire d'amitié."

Gaëtan Roussel a également convié Camélia Jordana et Alain Souchon, sur cet album. "Souchon, c'est quelqu'un que j'écoute depuis toujours. Je lui ai proposé de chanter cette chanson parce qu'à l'intérieur il y a une phrase de lui 'rien ne vaut la vie', et puis au-delà de ça, le sujet, plus sociétal que ce que j'ai l'habitude de faire, est un sujet qu'il avait déjà abordé dans une chanson. Ca me permettait de rendre la chanson complète. Et puis il chante rarement les mots des autres, donc ça m'a fait plaisir", glisse-t-il dans un sourire.

Philippe Dufreigne avec Magali Rangin