BFMTV

Les secrets des tubes: J't'emmène au vent de Louise Attaque

Tout l'été, BFMTV vous raconte l'histoire secrète des grands tubes qui ont rythmé nos vies. Aujourd'hui, découvrez celle de J't'emmène au vent, l'hymne de Louise Attaque.

C'est l'histoire d'une bande de musiciens: Robin Feix, Alexandre Margraff et Gaëtan Roussel. Tous les trois triment ensemble au sein de leur groupe, Louise Attaque. Parmi les chansons de leur répertoire, il y en a une qui fait immédiatement mouche auprès du public: J't'emmène au vent, qui figure sur leur premier album sorti en 1997.

"Ce morceau-là, il nous aidait à garder les gens avec nous alors que les gens ne nous connaissaient pas", se souvient Gaëtan Roussel. "On le jouait plusieurs fois, le soir. C'est comme une porte d'entrée, comme le premier contact avec les gens."

Nouvel arrivant

Une étincelle qui ne demande qu'à s'embraser. Pour rendre la chanson encore plus reconnaissable, l’idée de génie va être d’ajouter un violon… Et pour ce faire, rien de tel qu’une petite annonce:

"L'affichette, on aurait dû la photocopier, on aurait dû en mettre partout... Eh non, on l'a mise, comme ça, on a écrit 'cherche violoniste'", raconte Gaëtan Roussel. "Allez savoir pourquoi, elle a atterri dans les mains d'Arnaud (Samuel, qui deviendra nouveau membre du groupe, NDLR). C'est ça qui est mignon: il n'y avait qu'une affichette, qui était destinée à Arnaud Samuel."

"Un passeport pour tout"

Louise Attaque se fait repérer par Marc Thonon, du label indépendant Atmosphériques. Un incroyable bouche à oreille va se mettre en place autour de ce groupe singulier pour l’époque. La machine s’emballe:

"On a essayé de traverser ça avec bonheur", explique le musicien. "Vous ne pouvez pas vous rendre compte; c'est un passeport pour tout, de résonner autant."

L’album s’écoulera à près de trois millions d’exemplaires. Avec les singles qui suivront, Louise Attaque remplira longuement les salles de spectacles. La chanson est devenue le lien entre le groupe et le public: "Ça reste notre manière de se dire bonjour."

Philippe Dufreigne avec Benjamin Pierret