BFMTV

Beyoncé fâche la Nasa et les Américains

Image issue du clip XO de Beyoncé Knowles.

Image issue du clip XO de Beyoncé Knowles. - -

Un morceau de la chanteuse utilise un son de la navette spatiale Challenger en 1986, désintégrée en plein vol quelques secondes après son décollage . Un "hommage", pas très bien perçu par les familles des astronautes.

Une nouvelle fois, Beyoncé doit sortir les rames. La diva chérie de l'Amérique a cette fois-ci fâché la Nasa et les astronautes, en incluant dans un titre de son dernier album, un son provenant du décollage de la navette Challenger, explosée en plein vol en 1986 avec sept astronautes à son bord.

Alors que pour Beyoncé, la chanson XO est un hommage, enregistré "avec les intentions les plus sincères", l'extrait est "émotionnellement difficile" à écouter pour les proches des astronautes.

"Mon coeur se joint aux familles de ceux qui ont disparu dans le drame de Challenger. La chanson XO a été enregistrée avec les intentions les plus sincères pour aider ceux qui ont perdu un être cher et pour rappeler que des choses inattendues peuvent se produire", s'est défendue Beyoncé, sur ABC News lundi.

"L'exploration spatiale ne doit pas être galvaudée"

On entend au début de la chanson XO, la voix de l'officier, qui au sol signale un "dysfonctionnement important" ("Flight controllers here looking very carefully at the situation. Obviously, a major malfunction"). Ce sont là les premières paroles après l'accident de la navette, que l'on peut traduire par "les contrôleurs de vols analysent de très près la situation. De toute évidence, il y eut un important défaut de fonctionnement".

"Nous sommes déçus d'apprendre qu'un enregistrement du jour où nous avons perdu nos héroïques membres de Challenger a été utilisé dans la chanson XO", a déclaré June Scobee Rodgers, veuve du commandant Dick Scobee, qui se trouvait à bord de Challenger.

Le porte-parole de la Nasa, pas contente non plus, a déclaré: "l'accident de Challenger est une part importante de notre histoire. Un tragique rappel que l'exploration spatiale est risquée et elle ne doit jamais être galvaudée.

Le 28 janvier 1986, la navette Challenger, s'était désintégrée, 73 secondes après son décollage, provoquant la mort des sept astronautes qui se trouvaient à bord, dont une jeune femme qui aurait été la première institutrice dans l'espace.

Magali Rangin