BFMTV
Mode

Covid-19: Armani annule ses défilés à Milan et Paris

Giorgio Armani à l'issue du défilé de sa collection homme automne-hiver 2020-21 à Milan, le 13 janvier 2020

Giorgio Armani à l'issue du défilé de sa collection homme automne-hiver 2020-21 à Milan, le 13 janvier 2020 - Miguel MEDINA © 2019 AFP

Cette décision du maestro, 87 ans, a été "prise avec grand regret et après mûre réflexion à la lumière de l'aggravation de la situation épidémiologique", selon un communiqué.

Le styliste italien Giorgio Armani a annoncé mardi l'annulation de ses défilés prévus en janvier dans le cadre de la Fashion week hommes de Milan, ainsi que de la haute couture de Paris, en raison de l'augmentation des cas de Covid-19 en Europe.

Cette décision du maestro, 87 ans, a été "prise avec grand regret et après mûre réflexion à la lumière de l'aggravation de la situation épidémiologique", selon un communiqué du groupe.

Les défilés automne/hiver 2022/2023 d'Armani prévus à Milan et celui de la semaine de la haute couture printemps/été 2022 à Paris sont ainsi annulés.

Une reprise de courte durée

Interrogée sur une éventuelle présentation virtuelle des collections Armani, un porte-parole du groupe a indiqué que ce n'était pour le moment pas prévu.

Armani est la première grande griffe italienne à annuler ses défilés en raison de la nouvelle vague de contaminations, comme ce fut déjà le cas au début de la pandémie en février 2020. La reprise des défilés en présence de spectateurs, annoncée en mai 2021, aura été de courte durée.

"Les défilés sont des occasions cruciales et irremplaçables, mais la santé et la sécurité des employés et du public doivent à nouveau être prioritaires", a commenté Giorgio Armani.

La semaine de la mode masculine à Milan, programmée du 14 au 18 janvier, prévoyait initialement 23 défilés physiques et la participation de 47 marques, dont Ermenegildo Zegna, Fendi, Dolce & Gabbana ou encore Prada.

L'Italie est l'un des pays européens à avoir payé le plus lourd tribut à la pandémie, avec plus de 137.000 morts, et connaît à présent une forte recrudescence des cas, face à la déferlante du variant Omicron.

N.B. avec AFP