BFMTV

Les exigences du Prince Charles avant chaque interview

Le Prince Charles, le 1er décembre 2015

Le Prince Charles, le 1er décembre 2015 - Loic Venance - AFP

L'hériter au trône britannique ne plaisante pas avec les questions des journalistes. Toute interview passe par une multitudes d'étapes surprenantes, afin de "protéger" le Prince Charles.

Une interview du Prince Charles, ça se mérite. Le journal britannique The Independent révèle qu'un média souhaitant s'entretenir avec le fils aîné de la reine Elizabeth II doit s'armer de patience. En effet, avant tout échange, le journaliste doit signer un contrat de... quinze pages.

Mais les exigences de l'hériter au trône ne s'arrêtent pas là. En cas d’interview filmée, un représentant de la famille royale doit impérativement être présent lors du montage et peut s’opposer à tout moment à ce que la vidéo soit diffusée.

Pas de question improvisée 

Les questions doivent par ailleurs être envoyées au préalable et aucune question spontanée au cours de l'interview n'est autorisée, sous peine de voir l'entretien interrompu. Les noms des intervenants au cours de l'échange doivent également être communiqués à la famille royale. Enfin, tout élément sonore ou visuel faisant office d'élément promotionnel doit être validé par l'équipe du prince Charles.

"Ces contrats avec les diffuseurs sont une procédure normale pour toute la famille royale. Ils servent à garantir l’exactitude des faits et à protéger à la fois le diffuseur et le sujet interviewé", a tenté de justifier un porte-parole de Clarence House, le palais du Prince Charles.