BFMTV

Le rappeur Ja Rule dénonce les documentaires sur le Fyre Festival: "Moi aussi j'ai été arnaqué"

Le rappeur Ja Rule

Le rappeur Ja Rule - Gabe Ginsberg / Getty Images North America / AFP

Le rappeur américain, co-fondateur du Fyre Festival qui a tourné au fiasco, se défend après la diffusion de deux documentaires sur Netflix et Hulu.

Disponible sur Netflix depuis vendredi 18 janvier, Fyre: The Greatest Party That Never Happened a rencontré un grand succès. Ce documentaire, tout comme Fyre Fraud, produit par Hulu, raconte les coulisses d'un désastre. Organisé sur une île des Bahamas, le Fyre Festival était annoncé comme un concurrent de Coachella, réservé aux plus aisés. Il fallait ainsi débourser entre 400 à 11.000 euros pour espérer y participer.

Vendu à l'aide de visages connus comme Kendall Jenner et Bella Hadid, le festival s'est rapidement transformé en cauchemar pour ses participants. Arrivés sur place, ils ont été confrontés à des conditions difficiles, loin du glamour annoncé: murs trempés, sandwichs au fromage, valises malmenées... Le Fyre Festival était en réalité une arnaque organisée par un certain Billy McFarland.

"Vous savez que dalle"

Le jeune homme, alors âgé de 26 ans, s'était associé à Ja Rule. Le rappeur, qui n'apparaît ni dans le documentaire de Netflix, ni dans celui de Hulu, est sorti du silence pour les critiquer. "J'adore comment [les gens] regardent un documentaire et pensent avoir toutes les réponses", a-t-il indiqué sur Twitter.

"Vous savez que dalle", a-t-il répondu à une utilisatrice du réseau social qui a vu les deux documentaires. Il a aussi tenté de se défendre des accusations des internautes et de ses relations avec Billy McFarland, depuis condamné à 6 ans de prison pour fraude à la banque, fraude informatique et mensonge aux enquêteurs.

"Je n'ai jamais reçu le moindre dollar de Fyre, contrairement aux autres!" Il complète: "Hulu a payé Billy [il a reçu un paiement de 25.000 dollars, NDLR]. Cet argent aurait dû être versé aux gens des Bahamas. Netflix a payé Jerry, les gars qui ont fait la promo du festival", poursuit-il avant d'ajouter: "Les documentaires incriminent Billy, mais accusons le rappeur. Je me marre", a-t-il renchéri, avant de conclure: "Moi aussi j'ai été arnaqué, escroqué, embobiné, induit en erreur!!"

Jérôme Lachasse