BFMTV

Le courrier du prince Charles au gouvernement bientôt rendu public

Le Prince Charles s'adresse à des élus américains à Washington, le 19 mars 2015

Le Prince Charles s'adresse à des élus américains à Washington, le 19 mars 2015 - Andrew Harnik, Pool/AFP

La transparence gagne aussi la maison royale britannique. La correspondance secrète du prince Charles avec le gouvernement de Tony Blair doit bientôt être rendue publique, a décidé jeudi la Cour Suprême du pays, tranchant une querelle juridique vieille de dix ans et potentiellement embarrassante pour l'héritier du trône.

L'objet du malaise ? S'il ne faut sans doute pas s'attendre à des révélations fracassantes, la publication des lettres de Charles, 66 ans, pose un problème de principe au futur monarque, censé s'abstenir de toute ingérence dans la politique du gouvernement démocratiquement élu. Au Royaume-Uni, le souverain règne mais ne gouverne .

Signe le ce jugement est important, le Palais n'a mis que quelques minutes à réagir pour se dire "déçu que le principe de vie privée n'ait pas prévalu" dans cette affaire. Le Premier ministre conservateur David Cameron a également fait part de sa "déception", ajoutant que le gouvernement allait désormais se pencher sur la meilleure manière de rendre disponible cette correspondance.

A l'origine, cette affaire a été lancée par le Guardian, qui s'est félicité de cette décision. Il a cependant regretté les "centaines de milliers de livres gaspillés par le gouvernement" pour tenter d'étouffer cette affaire.

Pour le moment, aucune date de publication n'a été avancée. Selon le correspondant royal de la BBC, le gouvernement a trente jours pour préparer la publication des 27 lettres manuscrites.

La rédaction, avec AFP.