BFMTV

La nouvelle vidéo de Norman suscite la colère sur les réseaux sociaux

Norman Thavaud dans Terrain Miné

Norman Thavaud dans Terrain Miné - YouTube / Norman fait des vidéos

Dans une vidéo de 6 minutes, le vidéaste évoque par le biais d'une allégorie guerrière le "terrain miné" que seraient devenus les réseaux sociaux et Internet.

Norman Thavaud, l'un des YouTubeurs français les plus populaires sur les réseaux sociaux, a suscité la colère des internautes avec sa dernière vidéo, Terrain miné, publiée sur la plateforme le 1er juin dernier.

Dans cette vidéo de 6 minutes, le vidéaste évoque par le biais d'une allégorie guerrière le "terrain miné" que seraient devenus les réseaux sociaux. Dans cette vidéo où apparaît aussi le YouTubeur Jimmy Labeeu, le personnage joué par Norman annonce avoir une mission très simple: "faire une blague sur Internet".

Il ajoute: "Beaucoup ont essayé, très peu en sont revenus vivants. Religions, ethnies, homosexualité, féminisme, politique... Ces sujets sont très sensibles. Il ne vaut mieux pas s'y aventurer". Un soldat tente alors une blague misogyne et meurt aussitôt sous les feux des twittos. S'en suit alors une âpre guerre pour pouvoir "rire de tout".

La vidéo a été vivement critiquée sur Twitter. L'écrivain Maxime Cochard a notamment déclaré: "Après avoir passé des années à produire les contenus les plus dépolitisés possible, Norman sort du silence pour regretter qu’on ne puisse pas rire aux dépens des minorités. Si c’est pour tenir les mêmes propos que l’oncle raciste à la fin des repas, tu peux remballer tes vidéos".

La militante afro-féministe Kiyémis a ajouté: "C'est pas la liberté d'expression que les gens qui font des blagues sur les Noir.es, arabes, LGBT veulent, c'est l'impunité. Un point c'est tout".

"On ne peut pas dire sur ce coup-là que Norman aide les minorités"

Selon le journaliste de 20 Minutes Fabien Randanne, "Norman, par son audience, a une responsabilité - il est un modèle pour de nombreux jeunes". Il ajoute, toujours sur Twitter: C’est ainsi que j’ai compris le tweet: il gagnerait à ne pas tomber dans la facilité du 'on peut plus rien dire' en en profitant pour tacler les personnes déjà bien stigmatisées".

Le journaliste rappelle également que l'expression "changer de sexe" "employée dans une réplique au sujet d’une personne trans est problématique": "On ne peut pas dire sur ce coup-là que Norman aide les minorités", conclut-t-il.

"Super Norman! Comment tu dénonces ! Wow ! Maintenant tu peux refaire la blague sur le fait que tu prends toujours la file qui avance pas au supermarché.", réagit MonsieurQ.

"Mais ça craint, Norman je pensais c’était un mec cool et tout j’aimais bien ses vidéos or qu’en fait c’est un gros beauf qui pleure parce qu'il peut pas faire de blackface. Super.", ajoute Juju Strange.

J.L.