BFMTV

La colère de Stéphane Bern face à ceux qui critiquent sa nomination par Emmanuel Macron 

-

- - Matthieu Alexandre - AFP

Critiqué pour s'être vu confier une mission sur les monuments en péril par Emmanuel Macron, l'animateur s'est emporté assurant ne "prendre la place de personne".

"Pourquoi pas Stéphane Bern?" avait lancé Emmanuel Macron il y a quelques jours, interrogé sur son annonce de confier à l'animateur de RTL et France 2 une mission visant à recenser "notre patrimoine culturel qui n'est pas en état et réfléchir à des moyens innovants de financer ces restaurations, dans les mois et années qui viennent". 

"Pourquoi pas Stéphane Bern? Parce qu'il a cette passion, parce qu'il a montré dans ces dernières années son attachement au patrimoine culturel par ses émissions, et donné goût à cela à nombre de nos concitoyens" avait alors argumenté le président de la République. Un choix qui est néanmoins autant commenté que critiqué.

"Le bon animateur télé qui touche du service public mais surtout qu’il ne fasse pas de bénévolat !"

Invité ce mardi d'Europe 1, Stéphane Bern s'est vivement emporté contre celles et ceux qui contestent cette mission et sa nomination. "Sous prétexte que le président de la République vous confie une mission bénévole. Je pourrais ne rien faire, tout le monde me laisserait tranquille, « Ah le bon animateur télé qui touche du service public mais surtout qu’il ne fasse pas de bénévolat, surtout qu’il n’aille pas au secours des sans-abris, des malades ou du patrimoine ». Mais, franchement, on a tous le droit dans sa vie professionnelle d’avoir aussi des actions bénévoles et faire du bien autour. Je ne prends la place de personne" s'est agacé celui qui ne cache pas ses liens amicaux avec Emmanuel Macron et son épouse.

Stéphane Bern s'est aussi justifié de prendre la place de fonctionnaires déjà chargés de la sauvegarde du patrimoine. "Si ces professionnels avaient autant de talent, sans doute le patrimoine serait en bonne santé. Je ne vais pas me substituer à eux, je viens aider. Dès que vous aidez bénévolement, c’est suspect dans ce pays. Ne faites rien, vous serez adulé. Mouillez la chemise et tout le monde vous critique" a-t-il lancé.

J.M.