BFMTV

Johnny Hallyday "nie vigoureusement" les accusations de viol d'Adeline Blondieau

Accusé de viol mardi par son ex-femme Adeline Blondieau, le chanteur est sorti de son silence par le biais de son avocat.

La comédienne Adeline Blondieau, mariée deux fois à Johnny Hallyday, poursuit ce dernier en diffamation. Mardi, devant la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris, celle-ci a affirmé que le chanteur l'avait "violée" quand elle était adolescente: "Il m'a violée quand j'avais 14 ans, 15 ans, chez mes parents".

L'interprète du tube Allumer le feu a réagi mercredi matin par le biais de son avocat Maître Ardavan Amir-Aslani. Dans un communiqué, celui-ci "nie vigoureusement les allégations sans fondement prononcées à l’encontre de son client, par Madame Adeline Blondieau". 

"Des déclarations calomnieuses"

Selon l'avocat, "Madame Adeline Blondieau a porté de graves accusations à l’encontre de Monsieur Johnny Hallyday qui ont été largement répercutés dans la presse." Il poursuit en affirmant que l'ancienne star de la série Sous le soleil "est coutumière de propos malveillants et répétitifs prononcés" à l’encontre de son client. Ainsi, ce dernier "ne commentera pas ses nouvelles déclarations calomnieuses et grossières". 

Toujours d'après le communiqué, Johnny Hallyday "se réserve le droit de prendre les mesures propres à la sauvegarde de ses droits au regard des propos tenus par Madame Adeline Blondieau lors de cette audience ainsi que de toute reprise de ces derniers par voie de presse". Pour l'instant, aucun autre commentaire ne sera fait sur ce sujet.

Les faits dénoncés par Adeline Blondieau ne peuvent a priori pas donner lieu à des poursuites, car ils sont trop anciens et donc prescrits. Et les propos qu'elle a tenus devant le tribunal ne peuvent pas faire l'objet d'éventuelles poursuites en diffamation de la part du chanteur car ils ont été tenus en audience et bénéficient d'une immunité.

https://twitter.com/nawalbonnefoy Nawal Bonnefoy Journaliste people, culture et mode BFMTV